in

Les futurs robots auront peut-être une peau poilue pour mieux vous sentir

Crédits : Capture vidéo

Des chercheurs chinois affirment avoir mis au point une peau artificielle destinée à améliorer grandement le toucher des robots en augmentant la précision des capteurs qui les équipent. La particularité de cette peau ? Celle-ci comporte des poils et ce n’est pas une blague !

Jusqu’où iront les scientifiques pour faire ressembler les robots aux humains ? La robotique ne semble avoir aucune limite. Il y a deux ans, les médias avaient évoqué la création d’une peau artificielle recouvrant une prothèse de main ayant également pour but l’accroissement du toucher artificiel. Cette dernière, mise au point par des chercheurs coréens, était faite dans un polymère transparent traversé par un dense réseau de nanofils associant du silicium et de l’or permettant de détecter la pression, la température, l’étirement ou encore l’humidité.

La nouvelle peau évoquée dans cet article a fait quant à elle l’objet d’une publication dans la revue ACS Applied Materials & Interfaces le 14 décembre 2016 et semble bien différente sous bien des aspects. Les chercheurs Rongguo Wang et Lifeng Hao ainsi que leur équipe de l’Institut technologique de Harbin (Chine) affirment qu’actuellement, les prothèses existantes ne permettent pas de détecter certains phénomènes perceptibles par les êtres vivants comme une légère brise sur la peau.

Ainsi, les scientifiques ont mis au point une peau permettant de sentir le moindre frôlement en la dotant de poils et d’un revêtement en verre. D’après le compte rendu des recherches, cette peau présente sur un robot-test permet à ce dernier d’avoir des sensations aussi subtiles qu’un insecte se posant sur lui. Le plus intéressant réside néanmoins dans la possibilité de détecter avec une meilleure précision la densité des objets qu’un robot puisse saisir en évaluant d’une meilleure façon la force requise pour les tenir fermement, ou plus soigneusement.

Voici une vidéo permettant de découvrir la manière dont fonctionne l’étonnant procédé :

Sources : Futura ScienceSputnik