in

Payer les fumeurs pour qu’ils arrêtent la cigarette, une solution étonnante venue de Suisse

Crédits: iStock

Si de nombreuses solutions sont proposées aux adeptes de la cigarette pour abandonner cette dernière, leur efficacité reste à prouver tant il est compliqué de se priver de cette habitude des plus tenaces. En Suisse, il semble qu’une méthode inattendue offre de bons résultats.

Patchs, gommes de nicotine, acupuncture, yoga ou encore hypnose, les alternatives pour arrêter de fumer la cigarette sont nombreuses, et s’avèrent plus ou moins efficaces selon le profil du fumeur. Mais selon une récente étude suisse, la solution la plus efficace serait… l’argent. Les conclusions des chercheurs de l’université de Genève, en Suisse, montrent que verser une prime financière aux fumeurs souhaitant arrêter le tabac serait deux fois plus efficace que d’autres méthodes. Ils publient leurs résultats dans la revue Journal of the American College of Cardiology (JACC).

Pour cette étude, ce sont 805 fumeurs qui se sont portés volontaires, lesquels ont reçu des compensations financières pour chaque semaine de sevrage, avec un principe simple : plus le fumeur arrêtait de fumer longtemps, plus il touchait d’argent. Les fumeurs touchaient ainsi 100 francs suisses (environ 92 euros) au bout d’une semaine. Après six mois, ce montant grimpait jusqu’à 1500 francs suisses (1400 euros). Les participants étaient soumis à des tests salivaires et parfois biochimiques pour éviter toute tricherie.

Après six mois d’expérience, l’appât du gain a semble-t-il porté ses fruits, puisque 45 % des volontaires sont parvenus à se passer de tabac. Mais après la fin des primes, le taux a chuté. En effet, seulement 20% d’entre eux n’ont pas repris la cigarette une fois l’expérience, et donc la rémunération, terminée. Mais ce chiffre de 20% est tout de même relativement bon puisqu’en parallèle, une autre expérience a mené d’autres cobayes à essayer d’arrêter de fumer sans être payé, avec un taux de succès, après un an, de seulement 10%.

Il est à noter qu’en France, une expérience similaire est menée depuis le mois d’avril par l’Institut National du Cancer sur les femmes enceintes, et ce pendant une période de 36 mois, proposant des bons d’achat aux femmes enceintes acceptant d’abandonner la cigarette le temps de leur grossesse.

Source