in

Un patient atteint d’un cancer reçoit la première mâchoire en titane imprimée en 3D au monde

Une mâchoire en titane imprimée en 3D. Crédits : Technologie Mobius 3D (M3DT)

Une mâchoire inférieure en titane imprimée en 3D a été implantée avec succès chez un patient atteint d’un cancer de la tête et du cou par une équipe de l’Institut néerlandais du Cancer. La mâchoire a été reconstruite à partir des scans, IRM et tomodensitogrammes du patient. En quoi cette percée est-elle une excellente nouvelle ?

Mâchoire et implant en titane

Les cancers dits de la tête et du cou, aussi appelés cancers ORL, touchent plus de 15 000 personnes chaque année en France. Les principales causes sont le tabac et l’alcool. Pour la plupart des patients, en particulier ceux dont le cancer est détecté tôt, le traitement consiste en une intervention chirurgicale assez minime (lasers ou radiothérapie).

Pour d’autres, en revanche, une intervention plus agressive est nécessaire. Une partie de la mâchoire inférieure doit ainsi être prélevée. Ce type d’approche peut sauver la vie des patients, mais a un impact considérable sur leur vie, entraînant souvent des difficultés pour parler ou mâcher, sans oublier les conséquences esthétiques.

Pour combler cette partie de la mâchoire manquante, les chercheurs reconstruisent très souvent avec de l’os provenant du péroné (la partie inférieure de la jambe). Cependant, environ un tiers des patients ne sont pas éligibles à la procédure en raison de problèmes vasculaires. Pour les autres, l’intervention est très lourde (jusqu’à douze heures en moyenne). Les procédures sont également très techniques (connexion des vaisseaux sanguins natifs et implantés) et l’os doit être façonné pour s’adapter à la mâchoire.

Pour ceux qui sont inéligibles à cette procédure, la solution est un implant en titane. Cependant, il s’agit souvent d’une simple plaque sur laquelle on rajoute un peu de tissu pour combler les défauts. Dans près de la moitié des cas, ces implants qui ne sont cependant pas vraiment adaptés finissent par percer la muqueuse ou la peau environnante.

cigarette cancers mâchoire
Le tabac est l’une des principales causes des cancers ORL. Crédits : PxFuel

Un implant personnalisé, plus léger et résistant

Pour toutes ces raisons, cette nouvelle percée est importante. Après quatre années de recherche par l’Institut néerlandais du cancer sur la technologie néerlandaise Mobius 3D (M3DT), une mâchoire inférieure en titane imprimée a été implantée avec succès chez l’un de ces patients. Reconstruit à partir des propres tomodensitogrammes du patient, l’implant est donc parfaitement ajusté.

Cet implant est aussi beaucoup plus solide que les plaques en titane actuellement utilisées grâce à une structure en maille placée à l’intérieur de l’implant qui ajoute de la résistance tout en garantissant que le poids de la structure corresponde à peu près au poids de la partie prélevée. Enfin, l’opération est également plus simple et plus courte.

« Étant donné que l’implant est fabriqué sur mesure, la mâchoire conserve son ajustement et la pression sur la muqueuse ou la peau sus-jacente est répartie plus uniformément. Même les outils que le chirurgien utilise lors de l’opération sont spécifiques au patient« , souligne l’Institut néerlandais du cancer dans un communiqué. « Nous espérons que cela réduira les complications et améliorera les résultats fonctionnels et esthétiques« .

Les chirurgiens et ingénieurs à l’origine de la technologie s’attendent à ce que cette approche se démocratise au cours de ces deux prochaines années. Les équipes chercheront également à l’étendre pour façonner d’autres parties du visage.