in

Le pari complètement fou que va tenter un américain : Sauter sans parachute !

Crédits : Capture vidéo

Luke Aikins est un parachutiste américain âgé de 41 ans qui compte se lancer dans un projet fou à la fin de l’année 2015, sauter d’un avion à plus de 7 600 mètres d’altitude. Jusque-là tout va bien, sauf qu’il a prévu de réaliser ce saut sans parachute pour atterrir dans un filet de 30 x 30 mètres.

« Heaven Sent », tel est le nom de ce projet fou que compte bien réaliser Luke Aikins, vétéran américain du parachutisme. Les sensations risquent d’être fortes, très fortes pour l’homme âgé de 41 ans puisqu’il s’agira de sauter d’un avion depuis 25 000 pieds, 7 620 mètres d’altitude, et ce sans parachute dans le dos. Un masque à oxygène sera le seul équipement du parachutiste qui prévoit d’atterrir dans un filet de décélération d’une surface totale de 30 mètres par 30 mètres, installé à 76 mètres au-dessus du sol.

La surface réduite de ce filet le rendra invisible depuis l’altitude à laquelle s’élancera Luke Aikins, qui compte plus de 16 000 sauts à son actif, alors il sera aidé d’un GPS dont les informations lui seront communiquées grâce à une oreillette, lui permettant d’ajuster sa trajectoire. En cours de chute, il devrait atteindre une vitesse maximale proche de 250 km/h, et atterrira à environ 200 km/h sur le dos. S’il parvient à réaliser cet exploit, il s’agira d’une première. En effet, jusqu’ici, personne n’a réussi à survivre à une chute libre d’une telle hauteur, sans aucun dispositif pour ralentir la chute.

Toutefois, Luke Aikins est familier des exploits de ce type puisqu’il faisait partie de l’équipe des conseillers techniques de Félix Baumgartner, qui le 14 octobre 2012, s’était élancé depuis une altitude de 39 376 mètres, battant ainsi à l’époque le record du plus haut saut en chute libre jamais réalisé.

Avant de réaliser son saut un peu fou, Luke Aikins effectuera environ 300 sauts d’entraînements, avec parachute, aux abords de la zone qui sera sélectionnée pour ce défi, une zone pour le moment encore inconnue.

Source : Sciences & Avenir