in ,

Panneaux solaires et épluchures de fruits et légumes, un mariage surprenant mais productif !

Crédits : iStock / oceane2508

Aujourd’hui, difficile de ne pas savoir que les fruits et légumes sont absolument indispensables à une bonne hygiène de vie. Et si on peut les apprécier sous de nombreuses formes, les utiliser pour obtenir de l’électricité n’est clairement pas le premier usage qui nous vient à l’esprit ! 

Les épluchures, un déchet utile

Avec l’essor du tri sélectif et de la conscience écologique, nous sommes de plus en plus nombreux·ses à nous préoccuper de ce qu’il advient de nos déchets. Concernant les fruits et les légumes justement, quelques gestes quotidiens permettent donc de transformer les épluchures en compost.  Alors ce geste est une chose, mais que diriez-vous de faire fonctionner la friteuse électrique flambant neuve avec les épluchures dont vous devez vous débarrasser ? C’est en tout cas ce qui est en train de se développer dans de nombreux domaines.

Produire de l’électricité grâce à nos déchets

C’est en effet ce que certaines municipalités ont décidé de mettre en place. La ville de Reims et des municipalités alsaciennes ont entre autre fait le choix de miser sur les déchets pour fournir de l’électricité. Les déchets issus des fruits et légumes sont en effet récoltés pour leur production de méthane, qui permet de fabriquer du biogaz. Celui-ci est ensuite transformé en électricité qu’il reste à redistribuer. Mais certains veulent aller plus loin.

Crédits : iStock

Des panneaux solaires qui se passent de soleil

Récemment, Carvey Ehren Maigue – un étudiant philippin – a relevé le défi d’utiliser les panneaux solaires pour produire de l’électricité… sans soleil ! Pour ce faire, il a misé sur la capacité des épluchures de fruits et légumes à capter les rayons ultraviolets qui continuent à nous parvenir, même lorsque le temps est à la pluie ou aux nuages. Carvey Ehren Maigue a avoué avoir eu cette idée lorsqu’il s’est rendu compte que ses verres de lunettes continuaient à se foncer alors qu’il était dehors mais qu’il n’y avait pas de soleil.

Le projet AuREUS déjà récompensé

L’étudiant de 27 ans s’est également inspiré des aurores boréales pour concrétiser ce concept baptisé AuREUS. Et produire de l’énergie renouvelable avec autant d’ingéniosité, ça séduit. Le projet a en effet été désigné lauréat du James Dyson Award 2020, dans la catégorie développement durable. Cette récompense a pour but de distinguer les initiatives étudiantes.