in

Le panda est peut-être originaire d’Europe !

Crédits : Flickr/ Rob

Une équipe de chercheurs ont retrouvé en Hongrie des dents fossilisées similaires à celles des pandas de Chine. Et si le panda était un animal dont la première apparition s’est faite en Europe ?

Les aléas de l’actualité sont parfois étonnants. Au début de l’été, la Chine a accéléré sa typique « diplomatie du panda » avec les pays européens. Cette pratique consiste à prêter des pandas à certains pays afin d’engager des relations diplomatiques plus sereines. Par ce biais, la Chine soigne également son image.

Au-delà de ces considérations politiques, la science pourrait venir décrédibiliser cette association Chine/panda qui apparaissait comme soudée pour l’éternité. En effet, le paléoanthropologiste canadien David Begun de l’Université de Toronto a fait une découverte stupéfiante en Hongrie, comme l’explique une publication du 10 octobre 2017 dans la revue Geobios.

Le chercheur et son équipe ont découvert à Rudabánya (Hongrie) des dents fossilisées similaires à celles des actuels pandas de Chine. Ceci pourrait être une preuve que cet animal, dont l’origine reste méconnue, pourrait venir d’Europe et non d’Asie comme cela a été établi depuis de nombreuses années. Nous savons en revanche que ce seul rescapé de la famille des Ailuropodinae mange du bambou pourtant indigeste alors que son système digestif est celui d’un carnivore.

Crédits : Wikimedia Commons

Ces dents, anciennes de 10 millions d’années, ont fait l’objet de comparaisons avec d’autres types d’ours et les chercheurs ont estimé que le type d’alimentation de l’animal à qui appartenait ces dents était proche de celui des pandas actuels. Une nouvelle espèce semble avoir été identifiée et un nom lui a été donné : Miomaci panonnicum. Louis de Bonis, de l’Université de Poitiers (France) estime qu’il s’agit là d’un « cousin du panda contemporain » et que « leurs liens de parenté se sont probablement rompus lors de la période du Miocene ».

Selon l’équipe de David Begun, les pandas auraient migré d’Europe vers l’Asie mais à l’heure actuelle, il est un peu tôt pour l’affirmer fermement. L’hypothèse la plus probante aurait par ailleurs un lien avec le climat. Ainsi, il y a dix millions d’années, l’Europe était plus chaude et humide et comportait des forêts subtropicales, idéales pour le développement de l’animal. Celui-ci aurait quitté sa terre natale il y a cinq millions d’années pour rejoindre l’Asie après un changement de climat ayant rendu l’Europe plus froide et sèche.

Sources : New ScientistSlate