in

Panasonic, nouvel as de la prévision météorologique dans le monde ?

Crédits : Panasonic Weather Solutions

La firme japonaise spécialisée dans l’électronique affirme avoir surpassé les géants américains et européens de la météo par le biais d’un super ordinateur et d’une technologie plus performante.

Panasonic a entrepris de mettre au point sa propre agence de prévisions météorologiques, et ce afin d’obtenir de meilleurs résultats que les données officielles intergouvernementales. En développant sa solution baptisée Panasonic Weather Solutions, la marque nippone se distingue donc des autres entreprises privées spécialisées dans la météo.

Ce système serait, selon Neil Jacobs, le scientifique chargé du projet, plus efficace que tous les autres œuvrant autour du globe. Les rouages de cette réussite ont fait l’objet d’un article sur le site Ars Technica, pour lequel une interview exclusive a été donnée.

« Nous avons commencé le programme de développement global en 2008 et sommes finalement arrivés [fin 2015] à un niveau qui surpasse celui du Centre Européen pour les Prévisions Météorologiques à Moyen Terme (CEPMMT) », explique Neil Jacobs.

Le système Panasonic Weather Solutions est doté d’un super-ordinateur comportant 11.000 cœurs, ce qui lui permet de créer des modèles d’imagerie météo. Ces modèles sont élaborés grâce à l’obtention de données provenant des avions de ligne équipés de capteurs Tropospheric Airborne Meteorological Data Reporting (TAMDAR).

Les autres agences météo utiliseraient une autre technologie, l’Aircraft Meteorological Date Relay (AMDAR), qui serait un cran en dessous niveau performance. Selon l’Agence américaine d’observation océanique et atmosphérique (NOAA), les avantages que le TAMDAR aurait sont les suivants : la mesure de l’humidité, du givrage et des turbulences, en plus des classiques données relatives à la température et à la force du vent. Cette agence a édité un rapport (PDF en anglais) de 7 pages.

La firme nippone, par le biais de sa filiale Panasonic Avionics Corporation (PAC), a élaboré un test comparatif des différents systèmes de prévision baptisé Coefficient des anomalies de corrélation (ACC). Ainsi, selon les résultats, Panasonic a obtenu un score de 926, le CEPMMT est à 923 et la NOAA à 908.

Le modèle GFS sur Meteociel
[/media-credit] Le modèle GFS sur Meteociel

Cependant, certains pensent qu’il serait juste de prendre du recul face à cette annonce surprenante :

« [Neil Jacobs] ne montre pas beaucoup de résultats. Il fait là une annonce spectaculaire. Si ce qu’il dit est vrai, c’est extraordinaire » indique Cliss Mass, professeur de sciences atmosphériques à l’Université de Washington.

Le modèle comparatif ACC serait sans doute, quant à lui, une bonne chose dans le but de relever la concurrence pour de meilleurs résultats en termes de prévisions météorologiques :

« S’il est difficile de déclarer un gagnant dans cette guerre de modèles météo ou de dire que Panasonic est meilleur que la NOAA ou le CEPMMT, il est clair qu’il s’agit là d’un modèle compétitif qui a de la valeur pour un potentiel utilisateur » explique Ryan Maue de Weather Bell, l’agence privée américaine de prévisions météorologiques.

Sources : Slate – Ars TechnicaThe Weather Channel