in

Ouragans : le meilleur simulateur de vent au monde va devenir encore plus puissant

mur de vents ouragan 2
Crédits : Florida International University

Aujourd’hui, les ouragans sont de plus en plus puissants en raison des émissions de gaz à effet de serre humaines, si bien que les actuelles souffleries sont déjà dépassées par la réalité. Aux États-Unis, la plus puissante d’entre elles va donc subir des modifications afin d’augmenter sa puissance et ses capacités.

Simuler les ouragans les plus puissants

Les émissions de gaz à effet de serre (GES) réchauffent la planète, mais provoquent également des ouragans de plus en plus puissants. En effet, l’air absorbe davantage d’humidité et les océans gagnent en température, deux ingrédients à l’origine de la formation d’ouragans plus violents. Par ailleurs, il en existe aujourd’hui cinq catégories sur l’échelle de Saffir-Simpson, suivant la force des vents, mais il est possible qu’une sixième fasse son apparition dans un futur proche.

Les ouragans menacent les constructions humaines et l’augmentation progressive de leur puissance est source d’inquiétude. Or, afin de simuler la puissance des ouragans, les ingénieurs utilisent une soufflerie telle que le Wall of Wind (WOW) du Département d’ingénierie civile et environnementale de l’Université internationale de Floride (États-Unis). Cette installation imposante est d’ailleurs la seule à pouvoir simuler les conditions d’un ouragan de type 5.

Le Wall of Wind comporte pas moins de douze ventilateurs de près deux mètres de hauteur, empilés les uns sur les autres sur deux étages. Ensemble, les ventilateurs délivrent une puissance de 8 400 chevaux et peuvent produire des vents allant jusqu’à 252 km/h. De plus, des caméras et autres capteurs permettent d’analyser la manière avec laquelle les constructions humaines cèdent sous la force du vent.

mur de vents ouragan
Crédits : Florida International University

Des modifications nécessaires

Bien que le Wall of Wind soit la soufflerie la plus puissante, il est malheureusement aujourd’hui dépassé par la réalité. Donnons l’exemple de l’ouragan Dorian qui avait frappé les Bahamas avec des vents allant jusqu’à 296 km/h en 2019. Également, comment ne pas citer l’ouragan Patricia – qui a déferlé sur le Mexique en 2015 avec une incroyable vitesse de 343 km/h, le vent maximal soutenu sur une minute.

Constatant que les ouragans sont de plus en plus intenses, le gouvernement américain a investi un peu moins de treize millions de dollars afin d’augmenter la puissance du Wall of Wind. Comme l’explique Popular Mechanics dans un article du 23 juin 2022, l’objectif est de faire en sorte que la soufflerie puisse générer des vents allant jusqu’à 321 km/h. De plus, le dispositif bénéficiera pour la première fois d’un bassin d’eau pour simuler la force des vagues que génèrent les ouragans.