L’ouragan Beryl est désormais le plus précoce de catégorie 5 jamais enregistré

ouragan beryl
Crédits : Trifonov_Evgeniy/istock

La saison des ouragans de l’Atlantique a débuté de manière spectaculaire cette année avec l’apparition précoce de l’ouragan Beryl, maintenant classé comme le premier ouragan de catégorie 5 à se former si tôt dans la saison. Cette tempête intense soulève des questions sur l’impact du changement climatique sur l’intensité et la fréquence des phénomènes météorologiques extrêmes.

Qu’est-ce qu’un ouragan ?

Les ouragans sont des tempêtes tropicales caractérisées par des vents violents qui tournent autour d’un centre de basse pression appelé « œil ». Ils se forment au-dessus des eaux chaudes des océans, généralement à proximité de l’équateur, où la chaleur et l’humidité fournissent l’énergie nécessaire à leur développement.

Les ouragans sont classés en catégories de 1 à 5 selon l’échelle de Saffir-Simpson, basée sur la vitesse maximale des vents soutenus. Les ouragans de catégorie 3 à 5 sont considérés comme majeurs en raison de leur potentiel destructeur élevé. Ils sont capables de causer des dégâts étendus aux infrastructures côtières et aux populations.

La saison des ouragans dans l’Atlantique démarre officiellement le 1er juin et se termine le 30 novembre de chaque année. C’est pendant cette période que les conditions océaniques et atmosphériques sont les plus propices à la formation et au développement des ouragans.

Ce qui distingue Beryl des autres

Le premier ouragan de la saison atlantique de cette année se prénomme Beryl. Ce dernier se distingue non seulement par sa formation précoce, mais aussi par sa rapide intensification en un ouragan de catégorie 5. En effet, les premiers ouragans de la saison ne deviennent généralement pas majeurs avant la fin août ou début septembre.

Cette précocité inhabituelle est attribuée à des conditions océaniques particulièrement favorables, notamment des eaux chaudes et des vents faibles en altitude qui ont permis à la tempête de se renforcer rapidement.

Notez que les chercheurs du service météorologique national de la NOAA (États-Unis) ne sont pas particulièrement surpris. Il y a quelques mois, ces derniers prévoyaient en effet une saison des ouragans particulièrement chargée dans l’Atlantique cet été, au point qu’elle pourrait même rivaliser avec celle de 2005, l’année de Katrina.

Beryl poursuit désormais son voyage vers la Jamaïque. Le pays a été placé sous alerte ouragan et devrait connaître des vents potentiellement mortels, de fortes pluies et des crues soudaines ce mercredi.

Beryl
Un ouragan de la force de Beryl est inhabituel pour cette période de l’année. Crédits : CIRA/NOAA

De manière générale, les scientifiques mettent en garde contre l’impact potentiel accru des changements climatiques, tels que les phases El Niño et La Niña, qui influencent les températures océaniques et peuvent renforcer les ouragans. Certains experts appellent même à une révision des catégories d’ouragan existantes pour inclure une catégorie 6, reconnaissant ainsi la possibilité de tempêtes encore plus dévastatrices à l’avenir.