in

Oui, l’alcool augmente bien le risque de cancer du sein

Crédits : Pexels / Isabella Mendes

Une récente étude britannique révèle que de nombreuses femmes, et des membres du personnel de santé, ignorent que l’abus d’alcool est un facteur de risque de cancer de sein.

L’obésité, un diabète de type 2, le tabagisme, l’exposition au soleil, un traitement hormonal substitutif (THS) de la ménopause, ou encore la prise de contraceptifs sur une longue durée… Il existe plusieurs facteurs capables de favoriser le développement du cancer du sein. Mais de nombreuses femmes semblent en oublier un autre : l’alcool. C’est du moins ce qui ressort d’une récente étude britannique publiée dans BMJ Open.

4 femmes sur 5

Des chercheurs ont en effet récemment analysé les informations de 205 femmes venues se présenter à l’hôpital (l’établissement n’est pas mentionné). Certaines venaient pour un dépistage du cancer du sein, d’autres simplement pour demander des informations sur les principaux symptômes révélateurs. Durant ces différentes sessions, les intéressées ont été invitées à citer les différents facteurs de risque du cancer du sein qu’elles connaissaient. Les chercheurs ont alors décelé un véritable manque de connaissances, et par extension, d’informations.

Il est en effet ressorti qu’environ 50 % des interrogées n’avaient pas conscience que le tabagisme était un facteur de risque. Près de 70 % n’ont également pas cité l’obésité comme facteur, et 80 % n’ont pas mentionné la consommation d’alcool. Les chercheurs notent par ailleurs que sur 33 membres du personnel de santé interrogés, 49 % seulement ont identifié l’alcool comme facteur de risque de cancer du sein.

cancer du sein
Une consommation régulière d’alcool favorise le risque de développer un cancer du sein. Crédits : Pixabay

Même constat aux États-Unis

Notons tout de même que cette étude n’est basée que sur un faible échantillon, évalué dans un unique établissement. Ces résultats ne peuvent donc pas nécessairement être généralisés à toute la population. Ils font néanmoins échos à ceux d’une étude menée aux États-Unis il y a deux ans. Il était en effet noté que 70 % des Américains ne savaient pas que la consommation d’alcool était un facteur de risque. Près de 80 % des interrogés avaient par ailleurs correctement identifié le tabagisme comme facteur, mais seulement 31 % avaient cité l’obésité.

Concernant l’alcool, il est à noter qu’une consommation régulière et excessive favorise la production d’œstrogènes. Elle réduit également la présence de certains éléments nutritifs comme les vitamines A, B et C, qui offrent normalement une protection contre les lésions cellulaires. D’où les risques potentiels. On estime que la consommation d’alcool est responsable d’environ 5 % à 11 % de tous les cas de cancer du sein.

Source

Articles liés :

Boire trop d’alcool à l’adolescence pourrait réduire la croissance du cerveau

Chez les jeunes, les décès liés à l’alcool ont brusquement augmenté

L’alcool entraîne un décès sur 20 dans le monde, alerte l’OMS

Notez cet article