Nous oublions déjà certains souvenirs de la pandémie de Covid-19

vaccin pfizer covid omicron
Crédits : U.S. Secretary of Defense/Wikipédia

Pour une majorité des personnes, la pandémie de Covid-19 a été une période difficile. Cependant, un professeur de psychologie a récemment évoqué le fait que de nombreux individus en oublient d’ores et déjà certains aspects.

Mémoire, consolidation et oubli

Entre les restrictions en tout genre telles que le port du masque, le couvre-feu et les différents épisodes de confinement, la pandémie de Covid-19 a été très compliquée. Mais de quoi se souvient-on réellement aujourd’hui ? Les personnes ayant perdu un proche en raison de cette maladie sont sans aucun doute les plus marquées. Néanmoins, les autres devraient voir leurs souvenirs s’estomper assez rapidement avec le temps.

Interrogé par le Washington Post le 13 mars 2023, le professeur de psychologie William Hirst de la New School for Social Research à New York (États-Unis) a tout en effet rappelé que la mémoire des humains n’était pas programmée comme un ordinateur. En effet, elle s’efface naturellement et la notion d’oubli entretient un lien fort avec la mémoire. Ainsi, comprendre pourquoi nous oublions certains moments de la pandémie passe par la compréhension de la manière dont nous nous accrochons à nos souvenirs. Rappelons également que le cerveau humain intègre trois phases différentes en lien avec la mémoire. Il s’agit du codage, de la consolidation et de la récupération des informations.

En cas de nouvelle information, le cerveau chiffre cette dernière à l’aide de changements de neurones présents dans l’hippocampe ainsi que dans d’autres parties du cerveau comme l’amygdale. Or, une grande partie des souvenirs disparaît, sauf dans un cas précis. En effet, ces souvenirs peuvent rester si ces derniers passent par la phase de consolidation qui se produit habituellement durant le sommeil.

confinement
Crédits : capture écran/AFP Images

Deux raisons à ces oublis

Les « souvenirs consolidés » sont généralement chargés en émotion avant d’être traités par le cerveau. De plus, ces mêmes souvenirs sont centrés sur notre propre vie et sur les épisodes qui nous ont affectés. Ainsi, il serait logique de considérer la pandémie de Covid-19 comme étant une période difficile à oublier. Toutefois, malgré son côté traumatisant, la pandémie intègre de nombreux événements, si nombreux que notre cerveau a éprouvé des difficultés à tout chiffrer. Par ailleurs, il faut également savoir que de nombreuses personnes désirent ne pas se souvenir de cette période, leur objectif étant de se concentrer positivement sur le futur.

Enfin, la pandémie de Covid-19 a affecté tout le monde à différents degrés. Autrement dit, cela relève quasiment du cas par cas. Néanmoins, la mémoire collective concernant cette pandémie sera déterminée par la manière dont la société choisira de la commémorer.