in

Où en est le rover chinois de l’autre côté de la Lune ?

Le rover Chang'e 4. Crédits : CASC/China Ministry of Defense

L’agence spatiale nationale chinoise vient d’annoncer que le rover Yutu-2 Rover a récemment franchi la barre des 345 mètres sur la surface de la Lune. Il est actuellement en mode hibernation.

Le 3 janvier 2019, la mission chinoise Chang’e-4 est devenue la première de l’histoire à effectuer un alunissage en douceur sur la face cachée de notre satellite. L’atterrisseur et son rover sont actuellement positionnés dans le cratère Von Karman, dans le bassin du pôle Sud-Aitken. Celui-ci n’est autre que le plus grand cratère d’impact du Système solaire.

Plus de 345 mètres parcourus !

Depuis son déploiement, les autorités chinoises ont fait savoir il y a quelques jours que le rover Yutu 2 a parcouru un peu plus de 345 mètres. Ça ne paraît pas énorme. Néanmoins, rappelons que son prédécesseur, Yutu 1, lors de la mission Chang’e 3, n’avait réussi à parcourir que 114 mètres avant de sombrer en février 2014. Il reste tout de même plus lent que le rover Curiosity qui parcourt en moyenne sept kilomètres par an sur Mars.

Les deux machines (rover et atterrisseur) sont entrées en “mode hibernation” depuis le 4 décembre dernier. Elles essuient actuellement leur 12e jour lunaire (un jour lunaire équivaut à quatorze jours terrestres). Elles reprendront leurs opérations scientifiques dès le 18 décembre prochain.

Les dernières données recueillies au cours de ces derniers jours sont actuellement analysées par les équipes de recherche. On rappelle que les objectifs principaux de la mission Chang’e-4 comprennent l’étude du terrain et des reliefs dans le bassin du pôle Sud-Aitken, ainsi que l’étude de la composition minérale et des ressources en eau de la région.

Les autorités chinoises fournissent très peu d’informations sur le déroulement de la mission. Néanmoins, soulignons que l’agence spatiale nationale ambitionne elle aussi de s’établir durablement sur la Lune. Ces études pourraient donc permettre de préparer l’arrivée de futurs astronautes chinois.

lune
Un panorama du site d’atterrissage de la mission Chang’e 4. Crédits : CNSA

On note également que la mission ne devait à la base durer que trois jours lunaires, soit jusqu’à la fin du mois de mars. Elle fait donc aujourd’hui des “arrêts de jeu”. Reste à savoir combien de temps les deux machines pourront tenir. Pour l’atterrisseur, la fin de la partie devrait être sifflée en janvier prochain. La durée de vie du rover est en revanche beaucoup plus incertaine.

La mission suivante Chang’e 5 a quant à elle déjà été planifiée pour l’année 2020. Elle aura pour objectif de ramener un échantillon du sol lunaire sur Terre. Il est également question que la France accompagne la Chine pour aller sur la Lune dans le cadre de la mission Chang’e 6, prévue en 2023-2024, pour analyser des minéraux.

Articles liés :

Le rover VIPER de la NASA cherchera de la glace sur la Lune dès 2022

La NASA invite les écoliers à nommer le rover Mars 2020

NASA : la fusée qui ramènera les astronautes sur la Lune est prête