in

Quelles sont les opportunités de lancement d’Artemis 1 ?

sls artemis propulseurs
Crédits : NASA/Ben Smegelsky

Dans quelques mois, la NASA repartira à l’assaut de la Lune. L’alignement de la Terre et de son satellite naturel déterminera la date de lancement de la mission Artemis 1. Mais concrètement, quels sont les différents critères à prendre en compte ?

La NASA prévoit d’établir une présence humaine durable sur la Lune au cours de la décennie. Artemis 1, la première étape de ce programme, sera une mission non habitée autour de la Lune. Une capsule Orion, propulsée dans l’espace par la fusée Space Launch System (SLS) de la NASA, effectuera un aller-retour Terre-Lune en suivant une trajectoire similaire à celle de la mission Apollo 8. Si tout se passe comme prévu, son lancement doit normalement avoir lieu cette année depuis la Floride, mais quand précisément ?

Déterminer des dates de lancement potentielles n’a rien de simple. Pour ce faire, les ingénieurs doivent en effet tenir compte de plusieurs contraintes nécessaires pour accomplir la mission et assurer la sécurité du vaisseau.

Quatre paramètres principaux

Une injection translunaire est une manœuvre propulsive utilisée pour placer un engin spatial sur une trajectoire le menant vers la Lune. Le jour du lancement doit ainsi tenir compte de la position de la Lune dans son cycle lunaire afin que l’étage supérieur de la fusée SLS puisse opérer son injection translunaire avec suffisamment de performances pour réussir à intercepter la rampe vers l’orbite rétrograde lunaire lointaine.

La trajectoire pour un jour donné doit aussi garantir que la capsule Orion ne soit pas dans l’obscurité pendant plus de 90 minutes à la fois. En cas d’obscurité prolongée, les ailes du générateur solaire ne peuvent en effet plus recevoir et convertir la lumière du Soleil en électricité. Dès lors, le vaisseau ne peut plus maintenir une plage de température optimale. Les planificateurs de mission doivent donc éliminer les dates de lancement potentielles qui enverraient Orion dans des éclipses prolongées pendant son voyage.

La date de lancement doit aussi prendre en charge une trajectoire permettant la technique « d’entrée par saut » prévue lors du retour de la capsule sur Terre. Au cours de cette manoeuvre, le vaisseau plongera dans la partie supérieure de l’atmosphère terrestre avant de « bondir » puis de rentrer à nouveau pour la descente finale. Cette technique permettra au vaisseau de se poser plus près des côtes, permettant aux équipes de localiser l’emplacement de l’amerrissage avec beaucoup plus de précision. À terme, cela permettra également de réduire les charges de rupture aérodynamiques que subiront les astronautes à l’intérieur du vaisseau.

Enfin, les chercheurs doivent prendre en charge les conditions de lumière du jour pour que le vaisseau puisse être facilement localisé par personnel de récupération après son amerrissage.

capsule orion NASA
Illustration d’une capsule Orion en route vers la Lune. Crédits : NASA / Wikipedia

Opportunités de lancement

Les périodes ci-dessous montrent la disponibilité du lancement jusqu’à la fin de 2022.

– 26 juillet au 10 août : treize opportunités de lancement

– 23 août au 6 septembre (préliminaire) : douze opportunités de lancement

– 20 septembre au 4 octobre (préliminaire) : quatorze opportunités de lancement

– 17 octobre au 31 octobre (préliminaire) : onze opportunités de lancement

– 12 novembre au 27 novembre (préliminaire) : douze opportunités de lancement

– 9 décembre au 23 décembre (préliminaire) : onze opportunités de lancement