in

Quand un vaisseau rejoint un satellite pour prolonger sa durée de vie

Crédits : Northrop Grumman

Ce lundi 12 avril, le vaisseau spatial de maintenance appelé Mission Extension Vehicle 2 (MEV-2) s’est amarré avec succès au satellite de communication commercial Intelsat 10-02 ( IS-10-02) à 36 000 km au-dessus de nos têtes. Le but était d’étendre ses opérations en orbite.

Après des années de service, la plupart des satellites terminent leurs vieux jours sur des “orbites cimetières”. Vous les retrouverez à environ 300 kilomètres au-dessus de l’orbite géosynchrone, positionnée à environ 36 000 kilomètres au-dessus de l’équateur. Lancé en 2001, le satellite Intelsat-901 devait normalement intégrer cette orbite en raison d’un manque de carburant. Finalement, il pourra jouer les prolongations.

La société Intelsat, qui gère ce vieux satellite, s’est en effet associée à Northrop Grumman pour concevoir des satellites “chiens-guides”. Baptisé MEV-1, le vaisseau développé conjointement a été lancé en octobre 2019 depuis le Kazakhstan. Son objectif était de venir se fixer sur Intelsat-901 pour lui permettre de poursuivre sa mission pendant cinq ans. Cette opération de maintenance réussie était alors inédite dans le secteur privé.

Une seconde opération de maintenance pour satellite

Suite à cette “mission sauvetage”, Northrop Grumman et SpaceLogistics LLC (une filiale de Northrop Grumman) avaient souligné la construction d’un second vaisseau de maintenance baptisé MEV-2. Ce lundi 12 avril, le satellite “chien-guide” s’est amarré avec succès au satellite de communication commercial Intelsat 10-02 ( IS-10-02). MEV-2 avait été lancé le 15 août 2020 sur une fusée Ariane 5.

L’image ci-dessous nous présente IS-10-02 du point de vue de MEV-2 arrivant à quai. Vous pouvez également apprécier les contours de la Terre en arrière-plan. La caméra infrarouge à large champ de vision du véhicule a pu filmer le satellite à une distance d’environ quinze mètres.

C’est la première fois que des humains voient ce satellite depuis son lancement en juin 2004“, souligne au passage Joe Anderson, directeur des services de Mission Extension Vehicle chez Northrop Grumman.

satellites
Une vue rapprochée du satellite IS-10-02. Crédits : Northrop Grumman

Avec l’amarrage de MEV-1 en février dernier, nous sommes entrés dans l’histoire. Nous avons créé un tout nouveau marché en orbite“, a déclaré Tom Wilson, vice-président des systèmes spatiaux stratégiques de la société. “Nous sommes désormais le seul fournisseur de services d’extension de vie pour les satellites, exploitant non seulement un, mais deux véhicules d’extension de mission. Avec ces capacités, nous pouvons permettre des classes de missions entièrement nouvelles”.

Qu’il s’agisse de MEV-2 ou de son grand frère, ceux deux satellites ont une durée de vie d’environ quinze ans. Ainsi, après leur mission de maintenance auprès de Intelsat-901 et Intelsat 10-02, ils pourraient éventuellement venir en aide à d’autres satellites vieillissants.