in

Il est possible de retrouver la vue grâce à un implant oculaire réalisé à partir d’une dent

Crédits : Journal of Oral and Maxillofacial Surgery

En France, un duo de chirurgiens pratique une opération très étonnante dans le but de redonner la vue à certains patients aveugles : l’OOKP. Cette opération consiste à utiliser une dent pour implanter une prothèse oculaire.

Implanter une dent dans l’œil

Outre les personnes souffrant de cécité, pas moins de dix millions d’individus dans le monde souffrent d’une maladie dégénérative de l’œil, dont la dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA) ou encore la dystrophie maculaire. Et retrouver la vue est très certainement le rêve de toutes les personnes aveugles et malvoyantes. Les recherches pour y arriver se multiplient. Par exemple, des chercheurs de l’Université de Melbourne (Australie) ont présenté en 2016 une technique spéciale : la greffe de cellules de la cornée à l’aide d’un film hydrogel cultivé en laboratoire.

Les chirurgiens Louis Hoffart et Laurent Guyot de l’Hôpital de la Timone à Marseille sont quant à eux les seuls en France à pratiquer une technique déjà existante, mais rarement utilisée. Baptisée Ostéo-odonto-keratoprothèse (OOKP), cette méthode a fait son apparition dans les années 1960 avec les travaux de l’italien Benedetto Strampelli (1904-1987). À l’époque, onze patients en Belgique avaient bénéficié de l’OOKP, dont huit avaient retrouvé la vue.

Dans les faits, il s’agit de choisir une dent du patient comme support pour un implant oculaire. Après le prélèvement de la dent, le médecin y place un tube optique agissant en qualité de caméra. Ensuite, la dent est implantée dans la joue du patient durant quatre mois afin qu’elle se familiarise avec les muqueuses et les vaisseaux sanguins. Enfin, la dent se retrouve avec les chairs directement dans l’orbite oculaire du patient.

OOKP dent oeil implant
Crédits : Osteo odonto keratoprosthesis – OOKP / Facebook

L’OOKP : une technique pionnière dans le domaine

Il faut savoir que quelques conditions sont à remplir pour bénéficier de l’OOKP. Premièrement, l’opération concerne seulement les patients atteints de cécité aux deux yeux. Par ailleurs, ces patients doivent au préalable avoir suivi un parcours de soin classique qui n’aurait pas fonctionné. Autrement dit, l’OOKP représente une opération de la dernière chance bien que les risques de rejet de l’implant soient assez faibles. En réalité, le principal obstacle pour le patient se trouve plutôt du côté du coût de l’opération : 30 000 euros. Ainsi, l’opération est envisagée seulement si rien d’autre n’a marché et que les chances de succès sont très grandes.

Le patient doit également passer une importante batterie de tests pour s’assurer que le nerf optique ainsi que la rétine sont pleinement capables de recevoir des informations et de les transmettre au cerveau. Il faut dire que dans le cas où l’œil ne fonctionne plus du tout et que celui-ci ne perçoit aucune lumière, l’implant se révélera complètement inutile. À l’heure où les implants rétiniens font aujourd’hui l’objet de nombreux projets et études, l’OOKP est une technique pionnière dans le domaine. Loin d’être obsolète, car toujours efficiente, elle reste toutefois extrêmement rare.