in

Ils ont piraté un fusil-sniper “intelligent”

Crédits : HypnoArt / Pixabay

Deux chercheurs spécialisés en sécurité informatique ont pointé les failles d’un fusil « intelligent ». Ce dernier permet à l’utilisateur de ne jamais rater sa cible, car il est muni d’un logiciel de calcul balistique. Il est aussi déjà commercialisé par des entreprises comme Tracking Point.

Avec la technologie, tous les objets vont surement finir par être équipés d’ordinateur ou de logiciels. Il existe déjà des maisons presque complètement connectées, des voitures, etc. Mais aussi de plus en plus piratés ou piratables. Il y a déjà eu l’exemple de la voiture et maintenant c’est au tour des armes.

Les fusils-sniper « intelligents » sont des armes de précision qui ne ratent jamais leurs cibles. Ils sont en effet dotés d’un logiciel balistique qui permet de calculer la trajectoire que doit avoir la balle et la façon de la tirer pour qu’elle atteigne sa cible. Ce logiciel prend en compte les perturbations telles que la température ambiante, le poids de la balle, le vent, etc.

Pour marquer sa cible, l’utilisateur doit appuyer sur un bouton. La croix dans son viseur passe au bleu. Elle ne redeviendra rouge que lorsque le fusil sera en bonne position — selon les calculs faits par le logiciel — pour l’atteindre. À ce moment-là, la balle est tirée.

Cette arme est aussi pourvue d’une connexion WiFi. Elle est désactivée par défaut, mais peut être activée afin de partager en direct les images vues par le tireur avec des appareils type smartphone ou tablette. Cette connexion a aussi permis à Runa Sandvik et Michael Auger, spécialistes en sécurité informatique, de hacker le fusil.

Le couple a en effet trouvé une faille dans le système de connexion WiFi. Grâce à elle, les deux chercheurs ont pu modifier les données du logiciel intégré dans le fusil. Ils peuvent changer le poids de la balle, le type de fusil et même désactiver le percuteur ce qui empêcherait le fusil de tirer. Dans la plupart des cas, les changements opérés modifient la trajectoire et donc le point d’impact.

Les deux chercheurs ont même trouvé un moyen de rendre permanents les changements effectués. Cependant, même avec tous les changements possibles, l’arme ne peut tirer que si la gâchette a été pressée auparavant. Il n’y a donc pas de possibilité d’activer le fusil par surprise. La compagnie de production a déjà annoncé qu’elle réparera la faille dans le système de sécurité.

Une vidéo de démonstration a été réalisée pour le journal Wired. Dans le premier test, l’arme n’a pas été modifiée. Dans le deuxième, les données ont été changées pour rater la cible.

Sources: Slate, Wired