in

On y est, le télescope spatial James Webb est entièrement assemblé

Crédits : NASA / Chris Gunn

La construction du James Webb Telescope avait essuyé beaucoup de retard, mais le grand moment est fin arrivé : l’instrument est entièrement assemblé. Une étape importante qui nous rapproche un peu plus de son lancement.

Lancé en 1990, le télescope Hubble a révolutionné notre vision de l’Univers. Mais après plus de 20 ans de bons et loyaux services, l’heure est bientôt à la retraite. Pour lui succéder, la NASA a imaginé le James Webb Telescope (JWST), un instrument 100 fois plus puissant. Ce fut un long chemin semé d’embûches. D’importants problèmes techniques et (surtout) de budget ont mené les responsables de la mission à reporter plusieurs fois son lancement. Mais nous commençons à voir le bout du tunnel. Il y a quelques jours, la NASA annonçait en effet que les deux moitiés du JWST (le télescope et les miroirs d’un côté – le pare-soleil et le vaisseau de l’autre) étaient finalement assemblées.

« L’assemblage du télescope et de ses instruments scientifiques, du pare-soleil et de l’engin spatial en un seul observatoire représente un exploit incroyable pour toute l’équipe Webb, a déclaré Bill Ochs, responsable du projet au Goddard Space Flight Center de la NASA. Cette étape symbolise les efforts de milliers d’individus dévoués depuis plus de 20 ans à travers la NASA, l’Agence spatiale européenne, l’Agence spatiale canadienne, Northrop Grumman et les autres partenaires industriels et universitaires ».

Encore d’autres tests

Les deux composants principaux du télescope avaient été testés individuellement avec succès. Il sera maintenant question de les tester assemblés. Des tests environnementaux (imitation des conditions spatiales) et de déploiement supplémentaires sont d’ores et déjà prévus. Notamment concernant le pare-soleil du télescope, qui avait eu quelques problèmes il y a deux ans. Plusieurs déchirures avaient en effet été découvertes dans les feuilles de polyimide revêtues de silicium et d’aluminium. L’instrument a depuis été repensé. L’objectif sera donc de s’assurer de son bon fonctionnement sur le télescope entièrement assemblé.

Le télescope spatial James Webb, entièrement assemblé. Crédits : NASA/Chris Gunn

De belles découvertes en perspective

Si tout se passe comme prévu – autrement dit, sans contraintes supplémentaires – le James Webb Telescope devrait finalement être lancé en mars 2021. Positionné ensuite à 1,5 million de kilomètres de la Terre. Le télescope, capable d’observer le cosmos dans le moyen infrarouge, sera doté de capacités jusqu’alors inégalées, nous promettant d’incroyables découvertes. Les astronomes seront en effet en mesure d’observer quelques-unes des premières étoiles et galaxies de l’Univers. Nous pourrons également nous concentrer sur les exoplanètes les plus proches, dans le but d’évaluer la présence (ou non) d’atmosphère.

Articles liés :

Il pourrait y avoir des milliards de planètes comme la Terre dans la Galaxie

Les planètes du système TRAPPIST-1 ont-elles une atmosphère ?

Il pourrait y avoir 100 millions de trous noirs dans la Voie lactée