in

On tient (presque) notre explication pour les mystérieux signaux en provenance de Ross 128

Crédits : Ma5tt / Pixabay

Une équipe d’astronomes rapportait il y a peu avoir détecté des « signaux étranges » provenant d’une petite étoile située à environ 11 années-lumière de la Terre. S’agissait-il de signaux extraterrestres, des soubresauts d’un satellite en perdition, ou peut-être les signes d’une éruption solaire ? L’astrophysicien qui enregistrait il y a quelques jours ces mystérieux signaux radio s’apprête à livrer ses conclusions sur son origine. Et ce n’est pas forcément celles qu’on attendait (au fond de nous).

Ross 128 est une naine rouge située à 10,92 années-lumière de la Terre dans la Constellation de la Vierge invisible à l’œil nu, du fait de sa faible luminosité (environ 2800 fois plus faible que notre Soleil). Le 12 mai dernier, une équipe d’astronomes rapportait la détection d’un signal « périodique » en provenance de cette naine rouge. Une découverte rendue possible grâce à l’observatoire d’Arecibo, un immense télescope radio construit à l’intérieur d’un puits panaméricain. Mais alors d’où venaient alors ces mystérieux signaux ? Certains ont avancé la piste extraterrestre parce que, soyons honnêtes, c’est la piste la plus « séduisante ». Mais l’explication serait finalement plus terre à terre.

« J’ai analysé les données collectées en provenance de Ross 128 et réduit le nombre d’explications du signal à juste deux (possibilités). Je suis encore dans l’attente des conclusions des autres observatoires« , a publié le professeur Mendez dans la nuit du 19 au 20 juillet sur son compte Twitter désormais suivi par plus de 12 000 personnes. Il pourrait finalement s’agir soit du bruit d’une éruption solaire, un phénomène assez commun sur les naines rouges, soit d’une interférence avec un satellite. La seconde option semble en revanche bien partie pour remporter la course. « Après une analyse approfondie des observations que nous avons effectuées dimanche dernier à partir de l’Observatoire d’Arecibo, du télescope Green Bank et de l’Allen Telescope Array de l’Institut SETI, nous sommes quasiment certains que les signaux détectés ont été émis par un ou plusieurs satellites géostationnaires« .

Profitant de l’émoi médiatique sur les possibles explications extraterrestres, Mendez a mené un sondage informel pour tenter de connaître le ressenti des passionnés en l’absence de données supplémentaires. Environ 800 personnes ont répondu, y compris quelques douzaines d’astronomes. Seulement 200 personnes ont suggéré la piste extraterrestre. Quelques personnes ont avancé une source astronomique, comme une activité stellaire, mais la plupart ont suggéré les explications satellites.

Source