in

On peut maintenant soigner l’apnée du sommeil grâce à la stimulation électrique de la langue !

Crédit : iStock

Le syndrome d’apnée du sommeil (SAS) est un trouble du sommeil entraînant l’arrêt ou la diminution du flux respiratoire. Il peut entraîner des troubles cardiaques aux conséquences parfois mortelles et concerne près d’un homme sur dix. Les traitements sont nombreux et les inconvénients qui les accompagnent aussi. Une nouvelle technique vient cependant de voir le jour et afficherait un taux de réussite de 80 % grâce à la simple stimulation électrique de la langue ! 

Une quinzaine de Français atteints d’apnée du sommeil furent équipés de cette nouvelle technologie dénommée Inspire II. Elle se présente sous forme d’un implant et se fixe sous la clavicule. En stimulant électriquement le nerf de la langue, elle permettrait de réduire les apnées du sommeil. C’est en 2014 que le projet avait été proposé dans une étude publiée dans la revue scientifique New England Journal of Medecine. Rapidement validé, il fut testé sur près de 2300 patients du monde entier ! En France, actuellement quinze personnes suivies par la clinique du Sommeil de Bordeaux en bénéficient.

Le but de ce nouveau traitement est le même que ces deux prédécesseurs : maintenir l’arrière de la gorge ouvert pour en faciliter le flux respiratoire. Il fut observé chez les patients atteints d’apnées du sommeil que les tissus mous situés à l’arrière de la gorge avaient tendance à se relâcher et donc obstruer le conduit circulatoire assurant l’apport en oxygène. Jusqu’à maintenant, les personnes atteintes de ce trouble devaient soit porter des gouttières buccales assurant la libre circulation de l’air, soit porter un masque en délivrant.

Crédits : The new england journal of medicine / Patrick J. Strollo & coll.

Aujourd’hui, il est maintenant possible de pallier ce déficit respiratoire par une simple opération chirurgicale. Le pacemaker implanté sous la clavicule doit être relié à deux électrodes : l’une introduite sous la peau du cou près du nerf de la langue et l’autre au niveau du thorax. L’activation d’un courant électrique continu jusqu’au nerf de la langue permet d’en éviter l’abaissement et de promouvoir un flux d’air suffisant au maintien physiologique et métabolique de l’organisme.

Le patient doté de cette nouvelle technologie l’active de lui-même avant son sommeil. 80 % des sujets ayant pu en bénéficier ont approuvé l’efficacité du nouveau traitement ! Le seul désavantage connu à ce jour est le prix du dispositif de 17 000 euros qui n’est pas accessible à toutes les bourses.

Source

Avatar

Rédigé par