in

On sait déjà que 2016 sera l’année la plus chaude, et nous ne sommes qu’en avril

Crédits : NOAA's National Centers for Environmental Information

Nous ne sommes qu’en avril 2016 et pourtant, c’est déjà une certitude pour les scientifiques du domaine, 2016 sera l’année la plus chaude jamais enregistrée depuis le début des enregistrements en 1880.

Quatre mois ne sont même pas écoulés en cette année 2016 et les conclusions sont déjà sans appel : après 2015 et avant cela, 2014, 2016 sera l’année la plus chaude jamais enregistrée. Cette conclusion est celle de l’Agence américaine d’observation océanique et atmosphérique (NOAA), partagée par Gavin Schmidt, directeur de l’Institut Goddard de la Nasa pour les études spatiales.

Pour Gavin Schmidt, la précocité de cette estimation n’entame en rien sa véracité. « Trop tôt? J’estime à plus de 99 % la probabilité que 2016 soit une année record dans la base de données de températures de l’Institut Goddard » déclare-t-il sur son compte Twitter dédié au climat.

Capture d’écran 2016-04-22 à 20.05.23
Capture Twitter Gavin Schmidt

Par ailleurs, la NOAA a annoncé, sans réelle surprise, que mars 2016 aura été le mois de mars le plus chaud jamais enregistré, un phénomène qui se vérifie désormais tous les mois depuis onze mois. Mais cette fois-ci, l’écart entre les valeurs normales et les températures observées en mars 2016 est le plus grand depuis 1880, tous mois confondus. Certes, le phénomène climatique El Niño est à prendre en compte et a sa part de responsabilité. Mais les scientifiques pensent désormais qu’il s’intensifie et gagne en fréquence à cause de l’activité humaine. En effet, El Niño est un phénomène ancien. Pas les records battus tous les mois.

201601-201603.gif.CROP.promovar-mediumlarge
Crédits : NOAA’s National Centers for Environmental Information

Ce mois de mars 2016 a vu se dérouler un phénomène marquant pour le climat, dû à l’activité humaine. C’était le 10 mars, quand l’observatoire de Mauna Loa (Hawaï) a identifié un pic de dioxyde de carbone qui a atteint un niveau que la Terre n’avait plus connu depuis des millions d’années.

En ce moment même, on assiste à un triste événement qui résulte directement de la chaleur de cette année, à savoir le blanchiment de 93 % de la Grande Barrière de Corail, en train de mourir. Un événement critique pour une grande part d’humains et de l’écosystème environnant.

Source : slate