in

L’OMS attentive à la découverte d’un poliovirus à Londres

Crédits : Pexels

Bien que la poliomyélite ait été éradiquée il y a plus de deux décennies, une souche a été plusieurs fois identifiée cette année dans les égouts d’un quartier de Londres. Les autorités sanitaires locales ainsi que l’OMS sont très attentives à cette découverte.

Un poliovirus de type 2 à Londres

La poliomyélite (polio) est une maladie virale extrêmement infectieuse qui touche en grande partie les enfants âgés de moins de 5 ans. Ayant disparu en 1999 de la majorité des pays du monde et en 2020 en Afrique, cette maladie refait parler d’elle dans un communiqué de la UK Heath Security Agency (UKHSA) du 22 juin 2022. Les autorités sanitaires britanniques ont en effet évoqué la détection et l’isolement d’un poliovirus de type 2 à Londres, plus précisément dans une station d’épuration du quartier de Beckton.

Il faut savoir qu’il ne s’agit pas d’une souche « sauvage » de poliovirus. En effet, ce type de souches n’existe pratiquement plus depuis une campagne mondiale de vaccination efficace. Seule la souche PV1 est en circulation en Afghanistan et au Pakistan. La souche découverte à Londres dérive de celle que l’on utilise pour fabriquer le vaccin contre la poliomyélite. Autrement dit, il s’agit d’un poliovirus dérivé d’une souche vaccinale (PVDV). Or, il est dans ce cas précis question de la souche de poliovirus de type 2 (PVDV2).

Beckton Londres carte
Le district de Beckton (en bleu), à l’est de la ville de Londres.
Crédits : capture carte Michelin

Une découverte anormale

Cette découverte n’est pas isolée. Effectivement, les autorités sanitaires britanniques retrouvent entre un à trois PVDV chaque année grâce à une surveillance de routine. Il s’agit souvent de cas concernant des personnes vaccinées contre la poliomyélite à l’étranger et qui finissent par faire leur retour au Royaume-Uni. Or, les autorités ont chaque fois affaire à des détections ponctuelles qui ensuite, ne refont plus surface. Cette découverte plus récente est toutefois anormale dans la mesure où celle-ci s’est faite par deux fois cette année, en février puis en mai 2022 et à chaque fois, dans le quartier de Beckton. Selon l’OMS alertée par l’UKHSA, la nouvelle souche a un lien phylogénétique avec celle retrouvée plus tôt dans l’année.

Les autorités sanitaires s’inquiètent donc de cette anomalie. Malheureusement, il pourrait s’agir du signe de la transmission du poliovirus entre des individus. Toutefois, les autorités ont pour l’instant seulement détecté des échantillons dits environnementaux, mais n’ont pas encore pratiqué de prélèvements humains et personne n’a consulté son médecin pour des symptômes typiques de la poliomyélite, comme la paralysie. Enfin, il y a peu de risques de voir ressurgir la maladie. En effet, la grande majorité de la population britannique et mondiale est vaccinée. L’UKHSA a toute de même conseillé aux Londoniens de vérifier que le carnet de santé de leurs enfants soit bien à jour.