in

Les ours polaires chassent le morse avec des blocs de glace : mythe ou réalité ?

Crédits : Piqsels

Les Inuits regroupent plusieurs peuples vivant dans le cercle polaire Arctique depuis environ 150 000 ans. Au fil des millénaires, ils ont intégré dans leurs histoires de multiples rencontres avec les ours polaires. Or, ces animaux utiliseraient des outils lorsqu’ils chassent le phoque.

Le morse, un animal difficile à chasser

L’ours polaire est la figure emblématique des impacts du réchauffement climatique sur l’environnement, et donc sur la faune. En 2020, une étude de l’Université de Toronto (Canada) estimait que cet animal emblématique aurait presque totalement disparu d’ici à 2100. En ce qui concerne la chasse, un chercheur de la Société de zoologie San Diego (États-Unis) estimait dans une étude publiée en mars 2021 que les ours polaires (et les narvals) s’épuisent plus vite à cause de la fonte des glaces.

D’autres travaux de l’Université de Calgary (Canada) et parus dans la revue Arctic en juin 2021 se sont intéressées à un mythe provenant de la culture inuit. Ce dernier raconte que les ours polaires jetteraient des blocs de glace sur les morses lors de leurs parties de chasse. S’agit-il vraiment d’un mythe ou y a-t-il un fond de vérité ?

Rappelons tout de même que si l’ours blanc est capable d’atteindre une hauteur de 2,5 mètres pour un poids de 800 kg, le morse peut être plus imposant encore. En effet, cet animal peut mesurer 3,2 m pour un poids de 1,5 tonne. De plus, le morse est équipé de grandes défenses pour riposter en cas d’attaque. Autrement dit, venir à bout d’un morse est généralement très coûteux pour les ours blancs. D’ailleurs, ils s’attaquent à ce genre de proie seulement lorsqu’ils n’ont pas vraiment le choix.

morse arctique
Crédits : Piqsels

Quand les non-humains utilisent des outils

Lors d’une attaque sur un morse, l’ours éprouve toutes les peines du monde à assommer et tuer sa proie. Selon les chercheurs canadiens – intégrant leurs observations comportementales ainsi que des récits inuits – il est tout à fait possible que des ours décident d’attraper et de lancer des blocs de glace (ou de roche) sur le crâne des morses pour les tuer. Toutefois, les scientifiques pensent que quelques ours seulement auraient ce type de comportement. Par exemple, si une mère découvre que lancer un bloc de glace sur un morse s’avère efficace, il est possible que les petits intègrent cette technique à l’avenir. Il s’agit donc ici de mimétisme.

Par ailleurs, les Inuits estiment que les femelles sont les plus rusées en ce qui concerne la chasse. Les autochtones racontent que celles-ci peuvent mimer un endormissement sous l’eau pour inciter les jeunes morses à les approcher. Elles sont également capables de repérer le trou de respiration d’un morse dans la glace, même lorsque celui-ci est dissimulé.

L’étude évoque donc un cas d’utilisation d’outils chez des espèces non humaines. Néanmoins, ceci n’est pas une nouveauté en soi car d’autres espèces animales y ont recours. Rappelons que certains éléphants ont déjà projeté des roches sur des clôtures électriques pour couper leur alimentation en électricité. Citons aussi les chimpanzés, fabriquant un genre de lance pour attraper de petits mammifères, ou encore les dauphins utilisant des éponges pour fouiller le sable au fond de la mer.