in

Vidéo : quand les oiseaux volent effrontément des poils sur le dos des animaux

Capture d'écran : Richard Converse/YouTube

Certaines espèces d’oiseaux arrachent régulièrement les poils d’animaux sans méfiance, y compris les humains, pour les intégrer à leurs nids. Dans une étude récente, des chercheurs ont tenté d’expliquer ce phénomène.

De nombreux oiseaux sont connus pour utiliser des poils de mammifères dans leurs nids, en particulier les espèces de passereaux de la famille des Paridae. En règle générale, ces oiseaux récupèrent des poils tombés d’un animal ou directement sur les carcasses, mais il arrive parfois que certains se servent directement sur les animaux simplement endormis ou même parfaitement réveillés.

Jeffery Brown, professeur de ressources naturelles et de sciences de l’environnement à l’Université de l’Illinois, a un jour filmé l’un de ces phénomènes impliquant une mésange arrachant des poils sur le dos d’un raton laveur endormi. Sur YouTube, plusieurs vidéos disponibles révèlent également d’autres scènes du même type. Avec son équipe, le Pr Brown a donc décidé d’approfondir le phénomène qu’ils ont maintenant surnommé « kleptotrichie », ce qui peut se traduire par « vol de cheveux », en grec.

Un phénomène plus courant qu’on ne le pense

Au cours de leurs travaux, publiés dans la revue Ecology, les chercheurs ont relevé au moins 99 incidents de kleptotrichie commis par des oiseaux contre des humains, des chiens, des chats, des ratons laveurs et même un porc-épic. Une grande majorité de ces observations impliquaient une espèce en particulier : la mésange huppée (Baeolophus bicolor).

D’après les chercheurs, le grand nombre d’observations enregistrées sur bande suggère que la kleptotrichie « peut être un comportement beaucoup plus courant qu’on ne le pensait« .

Quant à savoir pourquoi ces oiseaux adoptent ce type de comportements, les chercheurs l’ignorent encore, mais ils ont quelques pistes. Les poils de mammifères sont en effet connus pour être de très bons isolants contre le froid. Ces derniers pourraient notamment améliorer la survie des oisillons dans les climats plus froids. Il est également possible que l’odeur dégagée par les poils puisse lutter contre parasites susceptibles de s’attaquer aux nids. Dans le même genre, nous savons que certains oiseaux et même des abeilles intègrent parfois des excréments dans leurs nids pour éloigner les prédateurs.

« Des interactions inattendues comme celles-ci nous rappellent que les animaux présentent tous types de comportements intéressants et souvent négligés et soulignent l’importance d’observations minutieuses de l’histoire naturelle pour faire la lumière sur les subtilités des communautés écologiques« , a déclaré le coauteur Henry Pollock.

Quelle que soit la raison de cette habitude, les poils et cheveux sont visiblement suffisamment attrayants pour que ces oiseaux risquent potentiellement leur vie en les arrachant directement sur des cibles vivantes.