in

Ces oiseaux préhistoriques préféraient les insectes aux poissons

Crédits : Julius T.Csotony/Zenger

On pensait que les oiseaux-dinosaures de la famille des Longipterygidae se nourrissaient de poissons à la manière des martins-pêcheurs modernes grâce aux dents pointues situées à l’extrémité de leur long bec. De nouvelles recherches suggèrent toutefois que ces anciennes créatures privilégiaient les insectes.

Les longiptérygides sont une famille d’avialans énantiornithéens précoces de l’époque du Crétacé ayant évolué il y a entre 125 à 120 millions d’années. Tous les spécimens connus proviennent des formations chinoises de Jiufotang et de Yixian. Ces créatures se caractérisaient par un museau très long (plus de 60% de la longueur totale du crâne), muni de quelques dents limitées aux extrémités des mâchoires.

Nous savons également que les orteils des longiptérygides étaient de même longueur et attachés au reste du pied au même niveau. Cette configuration observée dans certains groupes d’oiseaux modernes est généralement considérée comme une adaptation pour une capacité de perchage avancée. Il a donc été avancé que les longiptérygides vivaient principalement dans les arbres tandis que leurs longues mâchoires dentées leur servaient à attraper et manger du poisson, d’où la comparaison avec le martin-pêcheur. Cependant, de nouveaux travaux publient dans la revue BMC Biology semblent contredire cette hypothèse.

Des insectes au menu, principalement

Dans le cadre de cette étude, une équipe de l’Université chinoise de Hong Kong dirigée par le Dr Michael Pittman s’est de nouveau intéressée au régime alimentaire de ces anciens oiseaux. Les chercheurs se sont concentrés sur Longipteryx, un membre de la famille plus large des Longipterygidae.

Pour ce faire, les chercheurs ont enquêté sur plus de 150 espèces d’oiseaux vivants en combinant quatre éléments de preuve distincts : masse corporelle, forme des griffes, efficacité de la morsure du crâne et force de la morsure.

Longipteryx oiseau dinosaures
Un spécimen fossile de Longiteryx conservé au Musée des sciences de Hong Kong. Crédits : Laikayiu

Au terme de leurs analyses, les chercheurs ont découvert que les oiseaux Longipteryx avaient une masse corporelle plus petite et en particulier des mâchoires plus faibles que la plupart des oiseaux piscivores vivants comme les martins-pêcheurs. Aussi, plutôt que de manger du poisson, ils suggèrent que ces oiseaux étaient plus susceptibles de se nourrir d’invertébrés comme les insectes ou de manger une variété d’aliments.

« La preuve indiquant que Longipteryx n’était pas un mangeur de poisson spécialisé m’a le plus surpris, car on supposait auparavant que c’était la raison pour laquelle ils avaient développé de si longues mâchoires« , souligne Case Vincent, coauteur de l’étude.

Longipteryx oiseau dinosaures
Reconstitution de Longiteryx se nourrissant d’un insecte du Crétacé précoce du nord-est de la Chine. Crédits : Julius T.csotony/Zenger

Cela signifie que les oiseaux de la famille des longiptérygides ont développé leur long museau tout en gardant le même régime que leurs ancêtres. Pour les auteurs, cela suggère que leur crâne unique a évolué pour une raison autre qu’un changement de régime, peut-être pour aider à éliminer les parasites, à refroidir leur corps ou à améliorer leurs sens d’une manière ou d’une autre.