in

Les oiseaux chantaient déjà à l’ère des dinosaures

Crédits : Nicole Fuller/Sayo Art for UT Austin

Vous aimez, comme tout le monde, vous réveiller aux doux chants des oiseaux. Les dinosaures également. Du moins, ils le subissaient ! C’est en tout cas ce que révèle une nouvelle étude publiée dans la revue britannique Nature suggérant que les oiseaux pouvaient déjà pépier et donc communiquer, il y a 66 millions d’années.

C’est la découverte d’un « Vegavis iaai » en Antarctique sur l’île de Vega qui aura mis les chercheurs sur la voie (vous l’avez ?). En étudiant le fossile de l’un des plus vieux oiseaux « modernes », qui ressemblait aux oies et aux canards d’aujourd’hui et qui existait déjà au Crétacé il y a 70 millions d’années, les chercheurs ont pu déceler la présence d’une syrinx, le plus vieil organe vocal connu d’un oiseau permettant aux oiseaux d’émettre des vocalises (comme le larynx chez l’homme).

 « La syrinx fossile montre une asymétrie qui est également présente chez les canards et qui permet de siffler et de cacarder », explique la chercheuse. Des sons qui ont pu leur permettre de communiquer entre eux et de créer des liens.

Illustration d'un syrinx dans un fossile de vegavis iaai, un oiseau qui vivait au Crétacé il y a 66 millions d'années. Crédit: Nicole Fuller / Sayo Art pour UT Austin
Illustration d’un syrinx dans un fossile de vegavis iaai, un oiseau qui vivait au Crétacé il y a 66 millions d’années. Crédits : Nicole Fuller / Sayo Art pour UT Austin

« Notre étude prouve que les oiseaux pouvaient s’interpeller au-dessus de la tête des dinosaures », explique Julia Clarke de l’université d’État de Caroline du Nord, à Raleigh qui est aussi coauteur de l’étude publiée dans la revue Nature.

Le fossile a été découvert en 1992. Cependant, ce n’est qu’en 2013 que Julia Clarke a remarqué que le fossile abritait une syrinx. Au passage, c’est d’ailleurs ce même oiseau qui avait déjà permis à Julia Clarke d’affirmer que les oiseaux modernes étaient contemporains des dinosaures.

Source : AFP