in

Les océans sont-ils les vrais poumons de la Terre ?

Crédits : Pixabay

Il est souvent admis que la forêt est le poumon de la Terre. Dans les océans, le phytoplancton assure également un rôle de photosynthèse vitale pour notre planète. Ce titre honorifique de poumon de la Terre pourrait-il être plutôt décerné aux océans ?

« Les végétaux verts, aériens ou aquatiques produisent au cours de la photosynthèse du dioxygène O2 et consomment du dioxyde de carbone (CO2) », peut-on lire dans une publication du CRDP de l’Académie de Montpellier.

L’utilisation du mot « poumon » n’est pas un hasard puisque l’activité photosynthétique des végétaux par rapport à l’atmosphère peut être comparée à celle des poumons des êtres vivants. Il faut savoir que comme les forêts, les océans peuvent prétendre à une telle désignation puisque la moitié de l’oxygène contenu dans l’atmosphère provient des océans : 135 milliards de tonnes chaque année (contre 165 milliards pour les forêts).

Crédits : Pixabay

Si à la surface terrestre ce rôle de photosynthèse est assumé par les arbres (que l’on évalue à 3000 milliards) ainsi que tous les autres végétaux, un processus similaire est assuré dans les océans par le phytoplancton, un ensemble d’organismes unicellulaires (cyanobactéries ou microalgues). On évalue le nombre d’espèces présentes à la surface des océans à des dizaines, voire des centaines de milliers.

Le phytoplancton n’est pas seulement connu pour jouer un rôle de photosynthèse, mais aussi pour être une source nutritive à la base de la chaîne alimentaire marine par sa consommation de sels minéraux et de carbone et sa production de sucre et d’autres substances organiques.

En définitive, avec une différence de production de quelques milliards de tonnes d’oxygène par an, les forêts et les océans peuvent tous deux être considérés comme des poumons de notre planète. Enfin, si l’expression « poumon vert » existe pour les végétaux, le terme « poumon bleu », certes bien moins connu, est également utilisé pour le phytoplancton.

Sources : Science & VieFutura Sciences