in

Il n’y a pas que Tesla, voici les entreprises qui travaillent sur le camion du futur

Crédits : Einride

La société Tesla a tout récemment présenté son camion du futur, le Tesla Semi, annoncé comme le début d’une révolution. Cependant, d’autres constructeurs et start-ups sont sur le pied de guerre, en voici quelques-uns.

Le conglomérat allemand Daimler porte depuis quelques années un projet de camion électrique et autonome via Mercedes-Benz, qui avait présenté son Urban eTruck en 2016. Néanmoins, une nouvelle marque a été lancée, E-FUSO, destinée à fabriquer à la fois des camions et des bus électriques. Quoi qu’il en soit, le camion E-FUSO Vision One Class 8, pas encore finalisé, sera prévu pour rouler sur 350 kilomètres avec une seule charge, soit deux fois moins que le Tesla Semi.

La firme américaine Nikola, également inspirée de l’inventeur Nikola Tesla, fabrique en ce moment deux camions, les Nikola One et Two, prévus pour 2021. Il s’agit de véhicules hybrides utilisant l’énergie électrique et l’hydrogène pour une autonomie de 2 900 kilomètres à chaque plein. Une collaboration existe avec la société allemande Bosch dans le cadre de l’élaboration d’une solution de conduite autonome.

Crédits : Nikola

L’allemand Volkswagen est également présent avec un gros budget (1,5 milliard d’euros) pour développer un camion électrique intégrant un système de navigation autonome mais aussi un système de gestion de flotte en ligne. La marque prévoit de finaliser le projet en 2022.

Cummins est une start-up américaine connue pour ses camions roulant au Diesel. Néanmoins, un concept de camion 100 % électrique a été récemment présenté, baptisé AEOS et prévu pour être commercialisé en 2019. Le constructeur prévoit une autonomie de 160 kilomètres en une charge avec possibilité d’ajouter des batteries pour attendre les 320 kilomètres, pour un temps de charge ne dépassant pas une heure, prévus pour être réduit à 20 minutes dès 2020.

La société Einride basée en Suède innove par la disparition de la cabine conducteur. Le concept T-pod intègre alors seulement la partie cargo du camion, qui sera évidemment électrique (300 kilomètres en une seule charge) et dont la conduite se fera soit à distance, soit de façon autonome. Un projet pilote sera lancé en 2018, puis une commercialisation est prévue en 2020 dans un premier temps seulement en Suède.

Crédits : Einride

Le fabricant de camions américain Paccar a récemment scellé un partenariat avec Nvidia, fournisseur mondial de processeurs et de cartes graphiques. Le but est développer un logiciel de conduite autonome pour ses camions. Un prototype a été présenté sur une voie privée mais, pour l’instant, aucune date de sortie n’a été annoncée.

La start-up américaine Embark, lancée en 2017, arrive avec un concept équipé d’un logiciel destiné à faciliter les longs trajets pour le conducteur. Cependant, le conducteur humain est indispensable car il ne s’agit pas d’un système de conduite autonome.

La filière de Google nommé Waymo n’est pas seulement portée sur l’automobile autonome. En effet, celle-ci développe également un camion intégrant un système autonome de navigation mais les informations sont très peu nombreuses. La technologie LIDAR (télédétection par laser) pourrait par exemple faire partie du voyage.

L’une des premières sociétés à dévoiler un camion à conduite autonome fut Otto (Uber) en octobre 2016. Après une démonstration du prototype sur 200 kilomètres, le projet est en stand-by en raison de différents judiciaires avec Waymo (Google) pour des raisons de propriété intellectuelle.

Sources : MashableLes Echos