in

Quel est cet étrange nuage repéré sur Mars il y a quelques jours ?

Crédits : ESA

Un étrange nuage incroyablement long et mince est de nouveau apparu sur Mars, au-dessus du volcan bouclier Arsia Mons, haut de 20 km. Si les chercheurs s’y attendaient, les détails de sa formation restent encore très mystérieux.

Non, il ne s’agit pas d’un panache de fumée témoignant d’une quelconque activité volcanique. Il s’agit en réalité d’un nuage constitué de glace d’eau. Repéré le 19 juillet dernier par la caméra VMC de la sonde Mars Express, de l’ESA, il apparaît ici au-dessus d’Arsia Mons, un volcan bouclier de 20 kilomètres de haut situé près de l’équateur martien et inactif depuis 50 millions d’années.

Un phénomène récurrent

Longs de plusieurs centaines de kilomètres (celui-ci s’étend sur 1 800 km), ces nuages se forment systématiquement le long de la pente du volcan opposée à celle qui fait face aux vents dominants. Et ce, chaque année à l’époque du solstice sud de la planète – qui est l’équivalent martien du solstice d’hiver sur Terre. Le Soleil se trouve alors dans la position la plus méridionale du ciel martien, tout comme c’est le cas le 21 décembre sur Terre.

Au petit matin, autour de cette période, un nuage éphémère se développe alors pendant environ trois heures, avant de rapidement se dissiper. Le phénomène se répète ensuite tous les matins pendant 80 jours environ.

Pour rappel, un jour martien, ou sol, est légèrement plus long qu’un jour terrestre, à savoir 24 heures, 39 minutes et 35 secondes. Une année sur la planète rouge se compose de 668 sols, soit environ 687 jours, donc les saisons durent deux fois plus longtemps.

mars
Le nuage d’Arsia Mons, long de 1 800 km, observé par la sonde européenne Mars Express plus tôt ce mois-ci. Crédits : ESA / GCP / UPV / EHU Bilbao

La plupart des vaisseaux en orbite autour de la planète rouge sont parfois témoins de ce phénomène. Néanmoins, compte tenu de leur position dans le ciel, ils ne peuvent généralement l’observer qu’en début d’après-midi, et avec des caméras à champ de vision étroit.

De son côté, Mars Express est équipée d’une caméra à large champ et évolue sur orbite très elliptique, ce qui lui permet de prendre des photos couvrant une large zone de la planète tôt le matin. Et donc de pouvoir “attraper” ce nuage.

Notez que ce nuage avait également été capturé en photo en 2018. Formé dès la fin du mois de septembre, il s’était alors étendu sur 1 500 km avant de finalement disparaître à la mi-octobre.

Pour l’heure, la formation de ces nuages ​​de glace d’eau reste encore mystérieuse. On ne sait pas comment, pourquoi, ni depuis quand ils apparaissent durant cette période de l’année.