in

Le coeur de la Terre aurait joué un rôle clé dans l’explosion de la vie

pépinière cambrien
Crédits : Smithonian Institution

Des scientifiques ont récemment découvert des preuves intrigantes suggérant que la solidification du noyau interne de la Terre il y a un demi-milliard d’années pourrait avoir joué un rôle clé dans l’évolution de la vie complexe durant la période cambrienne.

Notre planète est comme un gâteau en couches composé d’une croûte externe, d’un manteau chaud et visqueux, d’un noyau externe liquide et d’un coeur solide d’environ 2 000 kilomètres de diamètre. Cette graine se développe lentement (environ un millimètre par an) à mesure que le fer liquide retrouvé dans la partie externe du noyau se refroidit et se cristallise. Ce processus permet d’alimenter les mouvements convectifs du noyau externe liquide qui produisent l’effet dynamo à l’origine du champ magnétique de la Terre.

Les chercheurs reconnaissent depuis longtemps que ce bouclier magnétique protège notre planète des vents solaires nocifs (un flux continu de protons et d’électrons) pour le vivant. Les observations d’autres mondes où ces champs ont disparu révèlent les conséquences dramatiques de son absence.

Mars, qui avait jadis des conditions propices à la vie, est un exemple. Nous savons en effet que la planète rouge a perdu son champ magnétique il y a quatre milliards d’années. Sans protection contre le vent solaire, l’atmosphère martienne fut balayée dans l’espace, exposant finalement sa surface aux effets mortels du rayonnement spatial.

Cela étant dit, depuis quand le noyau interne de la Terre est-il solide ?

noyau terre coeur
Crédits : iStock

Un moment charnière il y a 565 millions d’années

Pour le savoir, des chercheurs de l’Université de Rochester (New York) ont analysé des cristaux isolés dans des roches au Québec. D’après leurs travaux, il semblerait qu’une géodynamo et un bouclier magnétique relativement faibles se soient formés dès le début de l’histoire de la Terre avant de diminuer ensuite en puissance pendant les milliards d’années qui ont suivi jusqu’à un point critique il y a 550 millions d’années.

À cette époque, le champ magnétique terrestre était inférieur à 10 % de sa force actuelle (probablement en raison de la perte rapide de chaleur du noyau), n’offrant dès lors aucune protection contre les rayonnements cosmiques et solaires. En l’état, « la dynamo était sur le point de s’effondrer« , explique John Tarduno, principal auteur de l’étude.

Puis, il y a environ 565 millions d’années, le noyau a soudainement commencé à se solidifier en son cœur. Ce phénomène a eu de profondes conséquences. Il a alors « turbocompressé les mouvements dans le noyau externe, restaurant la force du champ magnétique de la planète« , détaille le Guardian.

Un lien avec l’explosion cambrienne

Cet événement pourrait également avoir joué un rôle clé dans le développement de la vie terrestre. Nous savons en effet que la Terre a été témoin de la prolifération soudaine d’une vie multicellulaire complexe à cette même époque, connue désormais comme l’explosion cambrienne. C’est durant cette période que la plupart des principaux groupes d’animaux sont apparus pour la première fois dans les archives fossiles. Autrement dit, cette nouvelle étude semble directement lier deux événements clés de l’histoire de la Terre : la solidification du noyau interne et l’explosion cambrienne.

Cependant, les géophysiciens hésitent encore à spéculer précisément sur la manière dont la renaissance du champ magnétique terrestre aurait influencé l’évolution de la vie. Ils estiment qu’il y a certainement un lien, mais davantage d’études seront nécessaires pour le confirmer et le préciser.