in ,

Le noyau de la Terre vieillit moins vite que vous

Crédits : NASA/JPL Université Paris Diderot and the Institut de Physique du Globe de Paris

Richard Feynman, prix Nobel de physique en 1965, avait prédit que le centre de la Terre devait être de quelques jours plus jeune que sa surface. Selon une récente étude, le centre de la Terre est effectivement plus jeune que sa surface… mais de deux ans et demi.

L’une des prédictions les plus spectaculaires de la théorie d’Einstein est que la gravitation modifie l’écoulement du temps. Bien que ce ralentissement soit plus important en général quand le champ est fort, ce qui explique que le temps passe moins vite à la surface du Soleil qu’à la surface de la Terre, le phénomène indique aussi qu’il passe moins vite à l’intérieur de la Terre qu’à sa surface. S’appuyant sur la relativité générale, le célèbre prix Nobel de physique Richard Feynman avait alors prédit, dans son cours sur la théorie de la gravitation d’Einstein, donné de 1962 à 1963, que le centre de la Terre devait être de quelques jours plus jeune que sa surface.

L’autorité du charismatique Feynman étant si grande, ses successeurs ne pouvaient envisager de la remettre en question. Aussi, personne n’avait songé à vérifier si le scientifique avait raison. Personne, jusqu’à ce que Ulrik Uggerhøj, de l’université de Aarhus au Danemark, et ses collègues, décident de l’examiner de plus près, à l’occasion de la rédaction d’un ouvrage pour étudiants en licence de physique. À la surprise des chercheurs, il s’avère que cette affirmation est fausse.

Il en est finalement sorti un article sur arXiv où les chercheurs font le calcul en utilisant le modèle construit par les géophysiciens donnant la variation de la densité de l’intérieur de la Terre (laquelle n’est pas homogène), et donc du champ de gravitation avec la profondeur. Il apparaît alors que le centre de la Terre est effectivement plus jeune que sa surface… mais pas de quelques jours : de deux ans et demi (2.49 ans) ! Le phénomène est encore plus spectaculaire dans le cas du Soleil. Selon ces chercheurs, la différence d’âge serait de 39.000 ans.

La morale de cette histoire : Toute observation ou calcul doit toujours être examiné de façon critique, peu importe comment et par qui il a été déterminé.

Source : Futura-sciences