in

De nouvelles fissures isolées dans un segment de l’ISS

Crédits : NASA/Roscosmos

Des cosmonautes russes ont isolé de nouvelles fissures susceptibles de s’élargir à l’avenir dans un segment de la Station spatiale internationale (ISS), a déclaré lundi un haut responsable de l’agence Roscosmos. L’annonce intervient alors que la Russie continue de prendre ses distances avec les États-Unis dans le cadre de son partenariat autour de la station. 

Il y a quelques jours, les cosmonautes Sergey Ryzhikov et Sergey Kud-Sverchkov sont tombés sur plusieurs fissures dessinées sur l’un des murs du module Zarya de l’ISS. Lancé le 20 novembre 1998, ce module est le plus ancien composant de la station. Il contient des quartiers d’habitation et prend en charge les systèmes de survie de la station, ainsi que des systèmes de survie de secours dans la partie américaine de la station.

Naturellement, de telles cicatrices doivent être surveillées de près. «C’est mauvais», a déclaré Vladimir Soloviev, ingénieur en chef de la société de fusées et d’espace Energia, à l’agence de presse RIA, soulignant que ces fissures pourraient s’étendre avec le temps. Si tel est le cas, elles pourraient alors entraîner une fuite d’air.

Une “cascade” d’incidents

L’émergence de ces nouvelles fissures fait suite à plusieurs incidents récents enregistrés à bord de l’ISS.

En mars, des cosmonautes russes avaient en effet déjà scellé deux petites fissures dans le même module. En août, les propulseurs à réaction du nouveau module de recherche russe Nauka se sont également déclenchés de manière inattendue, déplaçant légèrement l’ensemble de la station. Suite à cet incident, des responsables russes ont blâmé un problème logiciel et un “éventuel manque d’attention humaine”.

iss russie
Crédits : WikiImages/pixabay

Ceci étant dit, ce nouveau rapport intervient alors que la Russie prend activement ses distances par rapport aux opérations de la Station spatiale, qu’elle pourrait quitter dès 2025. Il y a quelques jours, la Russie avait d’ailleurs accusé une astronaute américaine d’avoir saboté l’ISS, probablement pour détourner l’attention suite à l’incident du module Nauka, ont pensé certains.

Pour justifier ce départ, les responsables russes avaient précédemment déclaré qu’une grande partie de l’équipement de la Station spatiale internationale commençait à vieillir, avertissant qu’il pourrait y avoir une “avalanche” d’équipements cassés dans les années à venir. Ces nouvelles fissures nouvellement découvertes seront ainsi peut-être utiles pour justifier une désertion prématurée.

Dans le même temps, la Russie s’est engagée avec la Chine pour construire une station de recherche sur et/ou autour de la Lune. Plus récemment, le pays a également confirmé son intention d’envoyer des cosmonautes dans la nouvelle station chinoise.