in

En Nouvelle-Zélande, « l’oiseau de l’année » est une chauve-souris

Crédits : 13848407/Pixabay

Tous les ans, les Néo-Zélandais peuvent élire une espèce d’oiseau dans le cadre d’un concours organisé par des représentants de Forest and Bird, un groupe de conservation. Pour cette année, les organisateurs ont décidé d’inscrire une chauve-souris.

Un mammifère chez les oiseaux

Pour la première fois, c’est un mammifère qui remporte le concours annuel de « L’oiseau de l’année » organisé en Nouvelle-Zélande. La grande gagnante n’est autre que la chauve-souris à longue queue de Nouvelle-Zélande (Chalinolobus tuberculatus), appelée aussi Pekapeka-tou-roa. Elle ne pèse que onze grammes et mesure environ la longueur d’un pouce humain à l’âge adulte.

Les représentants du concours ont décidé d’inclure cette espèce pour sensibiliser le public sur son statut d’espèce en voie de disparition. Autrefois répandue dans le pays, cette chauve-souris se fait en effet aujourd’hui de plus en plus rare.

Pendant deux semaines, près de 57 000 électeurs ont ainsi voté pour élire leur « oiseau de l’année ». Et visiblement, cette petite chauve-souris a eu beaucoup de succès, se hissant rapidement à la tête du classement avec 7 031 votes, selon Reuters. Le kākāpō (Strigops habroptilu s), un oiseau trapu et incapable de voler, s’est quant à lui classé en seconde position avec un peu plus de 4 000 voix.

« La campagne de sensibilisation et de soutien à cette petite boule de poils volante a capté l’attention de toute la nation« , a déclaré dans un communiqué la porte-parole du concours, Laura Keown. « Un vote pour les chauves-souris, c’est également un vote pour le contrôle des prédateurs, la restauration de l’habitat et l’action climatique, bref, autant de leviers nécessaires pour protéger nos chauves-souris et leurs voisins à plumes« , a-t-elle déclaré.

chauve-souris
Les organisateurs du concours ont inclus la chauve-souris pour sensibiliser le public sur son statut d’espèce en voie de disparition. Crédits : Ian Davidson-Watts

Deux principales menaces

Pendant longtemps on comptait trois espèces de chauves-souris en Nouvelle-Zélande : les chauves-souris à longue queue et deux espèces à queue courte (Mystacina robusta et M. tuberculata). Les chercheurs pensent que ces trois espèces ont commencé à montrer des signes de déclin il y a environ 1000 ans, avant que les premières populations ne s’installent dans la région, introduisant avec elles des prédateurs envahissants, comme des chiens et des rats. Ce déclin se serait ensuite accéléré suite à l’arrivée des premiers colons européens vers la fin du XIXe siècle.

Sur ces trois espèces, il n’en reste que deux (M. robusta est éteinte). En plus de la menace des prédateurs, ces mammifères doivent également composer avec la perte de leur habitat naturel (déforestation pour le bois de chauffage et l’agriculture).