in

Nouvelle-Zélande : cette IA policière va enregistrer les dépôts de plainte !

Crédits : capture vidéo / The New Zealand Herald

Les forces de police néo-zélandaise testent actuellement un dispositif de dépôt de plainte doté d’une intelligence artificielle (IA). Baptisée Ella, l’IA prend l’apparence d’une officière de police. Pour les responsables, il s’agit d’inciter les citoyens à oser davantage porter plainte en les mettant plus à l’aise et en réduisant l’attente.

Inciter les citoyens à venir porter plainte

Le fait d’aller au poste de police afin de porter plainte prend souvent un temps considérable, notamment en raison des files d’attente. Selon l’importance du délit, il n’est pas rare que les personnes renoncent finalement à se déplacer. Il existe également des victimes gardant le silence par crainte ne pas être assez écoutées ou considérées. Sûrement pour ces raisons, seulement 25 % des délits sont signalés en Nouvelle-Zélande comme le rappelle The New Zealand Herald dans un article publié le 12 février 2020.

Selon le quotidien, les forces de l’ordre du pays viennent de dévoiler une intelligence artificielle qui sera bientôt en cours de test. Il s’agit d’un avatar prenant l’apparence d’une officière de police en uniforme, dont l’image a été obtenue à partir de celle de 26 personnes différentes. L’objectif ? Tenter de faire en sorte que les victimes n’hésitent plus à venir au commissariat porter plainte.

IA police plainte 2
L’intelligence artificielle Ella prend l’apparence d’une sympathique officière de police.
Crédits : capture vidéo / The New Zealand Herald

Une phase de test de trois mois

Baptisée Ella, l’IA permettra donc de signaler un délit ou un crime directement depuis une borne dédiée. Au passage, les utilisateurs pourront obtenir de plus amples renseignements concernant ce projet. Pour l’instant, il s’agit seulement d’une expérimentation d’une durée de trois mois. Toutefois en cas de succès, le dispositif pourrait bien s’étendre aux commissariats de tout le pays.

Il faut savoir que la police néo-zélandaise utilise déjà depuis quelques années des bornes automatiques destinées à réduire les files d’attente. Toutefois, Ella est beaucoup plus évoluée et son avatar à l’apparence sympathique inspire davantage confiance. Par ailleurs, celle-ci devrait évoluer au fil du temps en continuant son apprentissage.

Ce type de nouvelle fait du bien, alors que l’actualité concernant l’utilisation policière de l’IA évoque massivement la reconnaissance faciale. Depuis le début de l’année, nous avons un nouveau projet de « Minority Report » à Séoul (Corée du Sud) et la capitale russe, Moscou, a déclaré vouloir bientôt déployer le plus imposant système de reconnaissance faciale au monde.

Source

Articles liés :

La police présente un dispositif pour extraire les données de votre téléphone en un temps record !

L’initiative originale de la police pour sécuriser les transactions en ligne entre particuliers

Le robot-chien Spot a été testé par la police du Massachusetts !