in

Une nouvelle théorie sur l’inversion du cours du fleuve Amazone, il y a des millions d’années

Crédits : Rex / Wikimedia Commons

Au jour d’aujourd’hui, le fleuve Amazone coule d’Ouest en Est, pour aller se jeter dans l’Océan Atlantique. Mais quelques dizaines de millions d’années dans le passé, le fleuve Sud-Américain coulait dans le sens inverse, soit d’Est en Ouest. Jusqu’à présent, une théorie expliquait ce changement de direction, mais celle-ci vient d’être réfutée par un géophysicien brésilien, qui avance un tout autre scénario.

Le fleuve Amazone est né il y a quelques millions d’années, lorsque plusieurs rivières qui se dirigeaient vers l’Ouest ont soudainement inversé leur direction, allant directement se jeter dans l’Atlantique. Depuis que l’on s’est intéressés à ce phénomène, la plupart des géologues s’accordaient sur une même théorie. Cette inversion serait en fait due à la Cordillère des Andes, qui est aujourd’hui la plus grande chaîne de montagnes au monde. Son élévation progressive qui date de 65 millions d’années aurait modifié le manteau terrestre du continent, et à force d’émergence, les flux d’eau se seraient inversés.

Mais le géophysicien brésilien Victor Sacek réfute cette théorie, et avance un tout autre scénario. Selon lui, cette inversion date d’il y a « seulement » dix millions d’années. Un scénario en deux temps qui commence par la formation de lacs. Ceux-ci se seraient formés dans des dépressions provoquées par le poids de la chaîne montagneuse. L’eau remplit alors ces lacs et l’érosion de la Cordillère des Andes faisait s’accumuler les sédiments, mais pas suffisamment pour équilibrer le processus de creusement.

Ensuite, l’accumulation des sédiments continue, alors que le creusement, lui, s’arrête, ce qui provoque l’élévation des terrains. C’est alors qu’il y a dix millions d’années, l’inversion du flux des cours d’eau a démarré, les terrains ayant été suffisamment hauts pour que cela soit possible.

source : sciencedirect