in

Des chercheurs ont mis au point une nouvelle technique pour déterminer l’âge cérébral d’un individu

Crédits : iStock

L’âge cérébral d’un individu est potentiellement différent de son âge civil et le calculer à la manière de l’indice de masse corporelle pourrait offrir des informations importantes sur l’état de santé présent et futur d’une personne.

Dans la revue Molecular Psychiatry, des chercheurs britanniques de l’Imperial College of London expliquent être parvenus à mettre au point une toute nouvelle technique permettant de calculer l’âge cérébral d’un individu. Connaître l’âge cérébral potentiellement différent de l’âge civil pourrait donner de précieuses informations sur l’état de santé présent d’un patient, mais aussi futur pour alerter sur un risque de mort prématurée.

Cette nouvelle méthode s’appuie sur la neuro-imagerie pour analyser le volume de tissu cérébral d’une personne. Cette analyse se fait en combinant des algorithmes spécifiques avec des clichés d’examens par imagerie par résonance magnétique (IRM). Des essais ont été réalisés sur un groupe de personnes âgées venant d’Écosse. Les résultats ont montré que plus l’écart entre âge civil et âge cérébral est important, plus les risques de mauvaise santé mentale et physique, voire de décès, sont élevés.

Les chercheurs espèrent développer cette méthode pour en faire un programme de prévention et de dépistage d’un déclin cognitif ou un risque de mourir avant d’avoir atteint 80 ans. « Quelqu’un pourrait aller chez son médecin, avoir une analyse du cerveau et le médecin pourrait dire “votre cerveau est dix ans plus vieux qu’il ne le devrait”, et conseiller de changer d’alimentation, de mode de vie ou de commencer un traitement », explique James Cole, auteur principal de ces travaux.

Toutefois, il faudra probablement s’armer de patience avant que cette méthode ne soit déployée à grande échelle, celle-ci devant encore faire face à quelques freins comme le coût toujours élevé des IRM ou encore le manque de précision extrême de ce calcul.