in

Une nouvelle salle mise au jour dans les sous-sols de la citadelle de Besançon

Crédits : La citadelle de Besançon / Facebook

Lors de travaux dans le jardin zoologique de la citadelle de Besançon, les ouvriers ont découvert deux couloirs et une salle souterraine. Or ce lieu était totalement inconnu, ne figurant sur aucun plan actuel.

Un trou dans le jardin zoologique

La citadelle de Besançon est une place forte surplombant la ville de Besançon (Doubs), construite par Sébastien Le Prestre de Vauban, ingénieur militaire du roi Louis XIV. Sa construction a débuté en 1668 et s’est achevée en 1683. La citadelle figure sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 2008, parmi les douze Fortifications de Vauban.

La page Facebook officielle du site a publié une photo le 25 mars 2021, relatant une découverte étonnante. Il est question d’un espace insoupçonné ne figurant sur aucun plan actuel, à savoir deux couloirs et une salle. Le fait est que ce monument a été déjà exploré et étudié de nombreuses fois. Ainsi, ce nouveau lieu était donc passé totalement inaperçu.

Le personnel a tout d’abord remarqué un trou près du jardin zoologique où se déroulaient des travaux. Or, le diamètre de ce trou aussi large que celui d’une bouche d’égout semblait s’agrandir. Alertés, les experts du Patrimoine historique de la ville ont alors procédé à une vérification.

Une salle possiblement abandonnée au XIXe siècle

Les experts ont introduit une caméra dans ce trou afin d’obtenir une vision à 360° de ce qui se trouvait à l’intérieur. La surprise était grande lorsqu’un espace voûté percé de fenêtres de tirs et de couloirs est apparu sur les images. Au total, il y avait deux couloirs d’une quinzaine de mètres de long et surtout, une salle de 13 m de long sur 1,50 m de large et 2 m de hauteur. La pièce était vide et les fenêtres de tir étaient bouchées. Pour l’instant, l’enquête ne permet pas encore de savoir jusqu’où mènent les couloirs.

citadelle besançon
Crédits : La citadelle de Besançon / Facebook

“Elle a sans doute été créée vers 1835 et fut abandonnée à la fin du XIXe quand les besoins de défense étaient moins prégnants”, a déclaré Marie-Laure Bassi, directrice du patrimoine historique de Besançon dans un article de L’Est Républicain du 26 mars 2021.

Des plans du XIXe siècle mentionnaient cette salle servant possiblement à défendre l’un des fossés du front de secours de la citadelle. En revanche, personne n’avait procédé à des vérifications avant aujourd’hui. En ce moment, les experts effectuent un diagnostic sanitaire dans le but de vérifier l’état des murs. Ensuite seulement, il sera question de chercher à définir précisément la vocation et le fonctionnement de ce lieu.