Une nouvelle image étonnante montre une énorme fosse martienne

aganippe fossa mars
Aganippe Fossa est considérablement plus long que le Grand Canyon. Crédits : ESA/DLR/FU Berlin

Des images récentes publiées par l’Agence spatiale européenne (ESA) révèlent des détails inédits sur la fosse d’Aganippe, une cicatrice sinueuse de 600 kilomètres de long à la surface de Mars classée parmi les « grabens ».

Formation et l’origine de la fosse d’Aganippe

Lancée en 2003, Mars Express est la première mission européenne vers la planète rouge. Bien que son atterrisseur Beagle 2 ait été perdu, l’orbiteur continue de fournir des données précieuses sur Mars. Il cartographie les minéraux, étudie l’atmosphère, sonde sous la croûte martienne et observe les lunes en forme de goutte de la planète, Phobos et Deimos.

Plus récemment, Mars express a tourné son regard vers Aganippe Fossa, une dépression longue et étroite située à la base d’Arsia Mons, l’un des plus grands volcans de Mars. Elle s’est formée par l’étirement et la fissuration de la croûte martienne sous l’effet du magma s’élevant sous les volcans massifs de Tharsis. Bien que la date exacte et le processus de formation restent incertains, les chercheurs de l’ESA estiment que cette activité volcanique a joué un rôle clé.

Le nom « Aganippe Fossa » trouve ses racines dans la mythologie classique : Aganippe, une nymphe associée à une source au pied du mont Hélicon en Grèce. Enfin, « Fossa » dérive du terme latin pour fossé ou tranchée, décrivant parfaitement cette formation géologique.

fosse d'Aganippe
Topographie de la fosse d’Aganippe. Crédits : ESA/DLR/FU Berlin

Que révèlent ces images ?

Les nouvelles images prises par la caméra stéréo haute résolution de Mars Express montrent des détails fascinants de la surface martienne. On peut y observer des collines irrégulières et des falaises lisses recouvertes de débris. Les collines groupées sont connues sous le nom de terrains bosselés, tandis que les falaises lisses et inclinées sont appelées terrains lobés.

Ces formations se trouvent dans une zone en forme d’anneau autour d’Arsia Mons, l’un des plus grands volcans de Mars, couvrant environ 100 000 kilomètres carrés. Cette zone, appelée « auréole », est probablement le résultat de dépôts de glace d’anciens glaciers propagés par les vents dominants venant du sud-est.

Les images montrent aussi des motifs zébrés à la surface de Mars créés par la poussière et le sable transportés par le vent. Ces derniers apparaissent lorsque des matériaux plus sombres se déposent sur un sol plus clair. Enfin, on aperçoit également des traces de coulées de lave datant de l’époque où Arsia Mons était encore un volcan actif, révélant ainsi des aspects importants de l’histoire géologique de la région.