in

Une nouvelle famille d’étoiles découverte dans la Voie Lactée

Crédits : Pexels

Une équipe internationale d’astronomes annonce la découverte d’une nouvelle famille d’étoiles située dans le cœur de la Voie lactée. De quoi approfondir nos connaissances sur les premières étapes de la formation de notre galaxie.

La découverte offre en effet un nouvel éclairage sur les origines des amas globulaires — un amas stellaire très dense contenant typiquement une centaine de milliers à un million d’étoiles — qui se sont formés au début de l’histoire de la Voie lactée. C’est une observation approfondie des étoiles dans l’infrarouge vers le centre galactique qui aura conduit à la découverte de cette nouvelle nouvelle famille stellaire qui pourrait aider les astronomes à résoudre le mystère de la formation des galaxies.

La Voie lactée est une fusion d’environ 100 à 200 milliards d’étoiles, de gaz, de poussière et de matière noire énigmatique qui sont maintenus ensemble par la gravité. Notre galaxie fait elle-même partie d’un Univers très vaste contenant des centaines de milliards de galaxies avec une large gamme de tailles, de masses, de formes et de couleurs. Nous commençons à peine à comprendre comment ces différents types de galaxies ont pu se former et évoluer donc l’image reste encore floue. Comprendre la formation des galaxies est donc l’un des principaux enjeux de la cosmologie puisque sans galaxies il n’y aurait pas d’étoiles et donc pas de vie dans l’univers.

Cette nouvelle étude menée par le Dr Ricardo Schiavon de la Liverpool John Moore University et publiée en ligne dans la Monthly Notices of the Royal Astronomical Society jette néanmoins un nouvel éclairage. Cette famille d’étoiles nouvellement découverte présente en effet des compositions chimiques inhabituelles, car très enrichies en azote. Des propriétés qui diffèrent des étoiles typiques des amas globulaires retrouvés dans le « halo stellaire » de la Voie lactée, ce qui suggère que ces étoiles étaient associées à des amas aujourd’hui disparus, détruits au cours de la formation initiale du centre galactique.

Crédits : Liverpool John Moores University
Crédits : Liverpool John Moores University

On estime aujourd’hui qu’il y avait au début de la formation de notre galaxie environ dix fois plus de grappes globulaires qu’aujourd’hui. Cela signifie qu’une fraction substantielle de ces vieilles étoiles qui peuplent les parties intérieures de la Galaxie peut avoir été initialement formée dans ces amas globulaires aujourd’hui détruits. Une découverte « excitante », se réjouit Ricardo Schiavon, car cela permet de « jeter un nouveau regard sur la nature des étoiles dans les régions intérieures de la Voie lactée, mais également de savoir comment les premiers amas globulaires se sont formés et quel rôle ils ont joué dans la formation de la Voie lactée, et donc par extension, dans la formation d’autres galaxies ».

Source