in

Une nouvelle exoplanète découverte à 330 années-lumière

exoplanète
Crédits : iStock

Une équipe internationale d’astronomes dirigée par Khalid Alsubai, de l’Institut de recherche sur l’environnement et l’énergie du Qatar (QEERI) à Doha au Qatar, annonce la découverte d’un nouveau monde extraterrestre, un « Jupiter chaud » orbitant autour d’une étoile située à 330 années-lumière de la Terre.

Découverte dans le cadre du Qatar Exoplanet Survey (QES), qui s’appuie sur l’observatoire New Mexico Skies situé à Mayhill au Nouveau-Mexique, la planète extrasolaire nouvellement découverte et baptisée Qatar-6b est de la taille de Jupiter, mais moins massive que le géant gazier de notre système solaire. Selon l’étude, Qatar-6b présente un rayon d’environ 6 % supérieur à celui de Jupiter et une masse d’environ 0,67 masse de Jupiter, ce qui indique une densité de 0,68 g/cm3. L’exoplanète orbite autour de son étoile parentale tous les 3,5 jours à une distance d’environ 0,04 UA de l’hôte (une UA équivaut à la distance Terre-Soleil, soit environ 150 millions de kilomètres). En raison de la proximité de cette planète avec l’étoile, les astronomes estiment une température d’équilibre à 1 006 K.

Les paramètres de l’étude suggèrent que Qatar-6b appartient à un groupe de planètes connues sous le nom de « Jupiter chaud ». Ces exo-mondes ont des caractéristiques similaires à la plus grande planète du système solaire, Jupiter, mais avec des périodes orbitales de moins de 10 jours. Ces planètes ont également des températures de surface élevées, ces dernières orbitant très près de leurs étoiles hôtes. Celle-ci, désignée Qatar-6 – également connue sous le nom de TYC 1484-434-1 ou 2MASS J14485047 + 2 209 093 – est une étoile située à environ 330 années-lumière de la Terre. Elle présente un rayon d’environ 0,72 rayon solaire et est environ 18 % moins massive que le Soleil. L’étude révèle par ailleurs que l’étoile est âgée d’environ 1 milliard d’années, et est donc bien plus jeune que le Soleil. Elle présente également une température effective de 5 052 K.

Bien que nous ayons à ce jour décelé des centaines d’exoplanètes, les chercheurs notent que seule une poignée de ces mondes transite partiellement sur le disque de leur étoile hôte, comme c’est le cas ici. Ces planètes sont importantes, car elles offrent une excellente occasion de trouver des corps supplémentaires en orbite autour de leurs étoiles hôtes. En effet, d’autres objets encore non détectés pourraient perturber l’orbite de la planète, conduisant à des variations de durée de transit. Étant donné que Qatar-6b est une exoplanète du genre, elle constitue ainsi une excellente cible pour une future campagne d’observation visant à trouver des corps supplémentaires dans ce système planétaire.

Vous retrouverez tous les détails de cette étude sur arxiv.org.

Source