in

Cette nouvelle étude sur le Mégalodon nous apprend plein de choses

Crédits : JJ Giraldo

Le mégalodon était si gros et puissant qu’il pouvait dévorer une orque en quelques bouchées. Selon une nouvelle étude, c’était aussi le requin le plus rapide de tous les temps. Ces découvertes ont été révélées grâce à un nouveau modèle 3D de l’animal basé sur des données collectées à partir de dents et de vertèbres fossilisées.

Apparu pour la première fois il y a environ 23 millions d’années, le mégalodon (Otodus megalodon) est connu pour avoir été le plus grand requin de tous les temps. L’espèce s’est éteinte il y a environ 2,6 millions d’années, probablement en raison de l’émergence de grands requins blancs et du changement climatique.

Comme les requins modernes, le mégalodon avait un squelette cartilagineux. Ces structures fragiles ne se fossilisent pas facilement. Ainsi, la plupart de ce que nous savons de cet ancien requin provient principalement de ses dents et de quelques vertèbres bien conservées. En conséquence, on en sait encore très peu sur ce grand prédateur. Une nouvelle étude publiée dans Science Advances nous permet toutefois d’y voir un peu plus clair.

Le mégalodon était aussi lourd que dix éléphants

Dans le cadre de ces travaux, des chercheurs ont combiné les mesures d’une colonne vertébrale exceptionnellement bien conservée découverte en Belgique et d’un ensemble de dents trouvées sur les plages américaines pour créer un plan approximatif du squelette du mégalodon. L’équipe a ensuite utilisé des scans d’un grand requin blanc pour combler les lacunes et estimer la quantité de tissus mous qui aurait entouré les os de l’ancien prédateur.

Munis de ces données, les chercheurs ont ensuite créé un mégalodon en 3D reconstruit numériquement. Sur la base de ce modèle, ils ont estimé que le mégalodon mesurait probablement environ seize mètres de long en moyenne. Des estimations antérieures avaient suggéré que l’animal pouvait atteindre une longueur maximale d’environ vingt mètres. Toujours sur la base de ce modèle, la masse estimée du mégalodon était d’environ 67,9 tonnes, ce qui équivaut au poids d’une dizaine d’éléphants d’Afrique.

Après avoir déterminé la taille et la masse du mégalodon, les chercheurs l’ont ensuite comparé à vingt-huit espèces de requins vivants pour estimer sa vitesse de nage. D’après les résultats, ces anciens prédateurs pouvaient théoriquement voyager à une vitesse de croisière moyenne d’environ 5 km/h, ce qui est plus rapide que n’importe quel requin vivant. On ignore cependant qu’elle pouvait être sa vitesse de nage maximale.

mégalodons
La dent d’un Mégalodon comparée à la dent d’un grand requin blanc. Crédits : The Independant

Une orque en cinq bouchées

L’estimation de la taille du mégalodon a également aidé les chercheurs à mieux comprendre son régime alimentaire. Ils ont en effet estimé le volume de son estomac à 9 605 litres, ce qui équivaut à environ soixante baignoires. Sur cette base, la plus grande proie que le mégalodon pouvait consommer à jeun était probablement de taille similaire à celle des orques.

Selon l’équipe de chercheurs, si l’on prend en compte l’ouverture de sa gueule, le prédateur aurait pu consommer une proie aussi grande en aussi peu que cinq bouchées. Pour des proies occasionnelles plus grosses, les mégalodons ciblaient probablement les meilleures parties du corps. Récemment, une étude nous révélait d’ailleurs que la collation préférée du mégalodon était peut-être le nez des cachalots.

Enfin, sur la base de sa taille et de sa vitesse de nage, les chercheurs estiment que ce prédateur au sommet dépensait environ 98 000 calories par jour. À titre de comparaison, c’est environ vingt fois plus que le grand requin blanc. L’animal tirait probablement la plupart de ces calories de cétacés, dont le corps est riche en graisses. Les repas étaient également peu fréquents, mais suffisamment caloriques pour soutenir de grandes migrations transocéaniques.