in

L’une des plus anciennes espèces de stégosaure découverte en Chine

Crédits : Banane Art Studio

Une équipe de paléontologues annonce la découverte des restes d’un nouveau stégosaure en Chine. C’est le plus ancien animal du genre trouvé en Asie et potentiellement également le plus ancien au monde. Le dinosaure, qui évoluait il y a environ 170 millions d’années, était un petit gabarit. Il ne mesurait en effet que 2,8 m du museau au bout de la queue.

Avec leur longue queue parfois épineuse, leur petite tête et leurs énormes plaques dorsales dressées le long de leur colonne vertébrale, les stégosaures sont quelques-uns des dinosaures les plus reconnaissables. Ces grands herbivores ont évolué sur Terre du Jurassique jusqu’au début du Crétacé sur tous les continents à l’exception de l’Antarctique et de l’Australie.

Malgré tout, mais en raison de leurs archives fossiles fragmentaires, les interrelations et l’évolution précoce de ces dinosaures sont mal comprises. La découverte d’un nouveau fossile dans le sud-ouest de la Chine, décrite dans le Journal of Vertebrate Paleontology, pourrait néanmoins livrer quelques réponses.

Le plus ancien stégosaure d’Asie

Les restes retrouvés de l’animal comprennent plusieurs os de l’épaule, du dos, de la cuisse, des pattes, de la colonne vertébrale, des côtes, ainsi que de quelques plaques d’armure. Leurs analyses ont permis à une équipe de paléontologues chinoise dirigée par Dai Hui de faire des comparaisons avec d’autres espèces de stégosaures.

Si ce dinosaure partage effectivement plusieurs caractéristiques communes avec d’autres animaux de son genre, d’autres confirment qu’il s’agit d’une toute nouvelle espèce. Parmi elles, il y a notamment une pointe osseuse à l’extrémité de l’omoplate plus petite et moins bien développée et une projection osseuse du fémur positionnée sous le milieu de la diaphyse. Par ailleurs, les bases de ses plaques osseuses se courbent vers l’extérieur et sont plus épaisses que les plaques des autres.

Ce stégosaure, qui vient d’être nommé Bashanosaurus primitivus, vivait durant le Jurassique moyen, il y a entre 170 et 168 millions d’années, et mesurait un peu moins de trois mètres. À ces titres, il s’agit du plus ancien stégosaure asiatique connu à ce jour et de l’un des plus petits. D’autres espèces plus « contemporaines » pouvaient en effet mesurer près de neuf mètres de long.

stégosaure
Quelques-uns des restes retrouvés. Crédits : Journal of Vertebrate Paleontology

Une origine asiatique ?

Point intéressant : ce stégosaure aurait également certaines caractéristiques en commun avec les premiers dinosaures blindés qui évoluaient environ vingt millions d’années plus tôt, dont des vertèbres de la queue plus longues, une omoplate plus étroite et évasée, et des vertèbres dorsales. Cela suggère que Bashanosaurus pourrait être un chaînon manquant entre ces dinosaures plus anciens et les stégosaures plus récents.

Toujours d’après l’étude, Bashanosaurus primitivus possédait en effet des caractéristiques semblables à celles des premiers stégosaures comme Huayangosaurus et Gigantspinosaurus. Ces données laissent à penser que la Chine, et plus largement l’Asie, étaient peut-être un point chaud de la diversification des stégosaures.