in

Découverte : une espèce de mosasaure aux dents pas comme les autres

Crédits : Audrey Atuchin

Une équipe de paléontologues décrit la découverte d’une nouvelle espèce de mosasaure du Crétacé ayant développé des dents encore jamais vues chez ce type de prédateurs. La découverte renforce également l’idée que la vie marine était encore florissante, et non en déclin, juste avant l’extinction Crétacé-Paléogène.

Les mosasaures forment une famille de reptiles carnivores qui peuplaient les océans du globe durant le Crétacé. Ces animaux marins, qui n’étaient pas des dinosaures, seraient apparus il y a 100 à 146 millions d’années avant de disparaître il y a 66 millions d’années. Selon les espèces, ces reptiles mesuraient entre 3,5 et 18 mètres de long. La forme de leurs dents suggère également qu’ils étaient des prédateurs opportunistes se nourrissant à l’occasion de poissons, de calmars ou d’autres reptiles marins.

Des dents tranchantes comme des couteaux

Découvert au Maroc et décrit par des chercheurs de l’Université de Bath (Royaume-Uni), Xenodens calminechari affichait quant à lui une différence étonnante. De taille similaire à un petit marsouin, ce prédateur avait en effet développé des dents courtes, comprimées latéralement et crochues qui, ensemble, formaient une grande lame de couteau.

D’après les auteurs, une telle batterie dentaire n’avait encore été jamais décrite chez un animal respirant de l’air. “Je travaille sur les mosasaures depuis plus de vingt ans… Et je dois avouer que parmi les dix espèces que je connais, celle-ci a une dentition extraordinaire”, souligne la Dre Nathalie Bardet, du Muséum National d’Histoire naturelle de Paris et coauteure de l’étude. “Au début, je pensais qu’il s’agissait d’une chimère reconstruite avec différents fossiles !

mosasaure
Seules quelques-unes des dents de l’animal ont été retrouvées. Crédits : Nick Longrich

Une concurrence rude

D’après les auteurs, cette dentition inédite “implique une stratégie d’alimentation jusque-là inconnue chez ces animaux, impliquant probablement un mouvement de coupe“. Cette approche aurait pu aider Xenodens a survivre dans son environnement ultra-concurrentiel, en se “taillant” littéralement sa propre niche alimentaire inaccessible aux plus “généralistes”.

Comme le soulignent en effet les paléontologues, ce mosasaure coexistait avec de nombreux prédateurs marins beaucoup plus grands. “Il y a 66 millions d’années, les côtes africaines étaient les mers les plus dangereuses du monde. La diversité des prédateurs ne ressemblait à rien d’autre sur la planète“.

Toujours est-il que même si son alimentation reste sujette à débat, ce prédateur pouvait probablement s’en prendre à des animaux bien plus grands que lui, selon les chercheurs.

mosasaure
Les dents du mosasaure en gros plan. Crédits : Nick Longrich

Rappelons que cette nouvelle découverte survient trois mois seulement après celle d’un autre mosasaure beaucoup plus grand, évoluant dans le même environnement et à la même époque, mais spécialement adapté pour attraper des proies rapides. Plusieurs autres espèces ont également été identifiées au cours de ces dernières années. Pour les paléontologues, cela démontre que les océans étaient encore capables de supporter un vaste éventail de grands prédateurs juste avant que l’astéroïde de Chicxulub ne frappe la Terre il y a environ 66 millions d’années.