in

Un nouvel outil puissant renforce la recherche de vie extraterrestre

MeerKAt technosignatures extraterrestres
Crédit : Morganoshell

Une vaste recherche de technosignatures est en cours depuis le plus grand réseau de radiotélescopes de l’hémisphère sud. Des chercheurs travaillant avec l’initiative Breakthrough Listen disposent en effet d’un nouvel outil puissant qui élargit considérablement le filet dans la recherche de vie extraterrestre.

MeerKAT est un radiotélescope composé de soixante-quatre antennes et situé dans le parc national de Meerkat, dans le Cap Nord de l’Afrique du Sud. Fonctionnel depuis 2016, il aura élargi notre vision du cosmos en déterrant et en analysant des milliers de galaxies. C’est également depuis cette installation que des astronomes ont identifié la présence, en septembre 2019, d’énormes structures en formes de cônes s’élevant à des centaines d’années-lumière au-dessus et au-dessous du centre de la Voie lactée.

Ces dizaines d’antennes sont également prisées par les chercheurs travaillant sur le Breakthrough Listen. Il s’agit d’un programme de recherche visant à découvrir des preuves de vie extraterrestre en sondant les étoiles proches dans une large gamme de bandes radio et optiques.

Pour ce faire, les équipes se concentrent essentiellement sur les technosignatures, signes de technologies avancées. Après tout, les signes de vie terrestres les plus évidents sont loin d’être naturels. On pense notamment aux quantités folles de produits chimiques flottant dans l’atmosphère, à la pollution lumineuse omniprésente, ou aux milliers de satellites qui entourent notre planète.

Si l’on part du principe que nos technosignatures peuvent être identifiées depuis l’espace, nous pourrions alors supposer que la même chose puisse se produire ailleurs dans l’Univers. Dans le cadre de leurs travaux, les chercheurs balayent également le ciel à la recherche de messages susceptibles d’avoir été envoyés par une intelligence extraterrestre.

Un nouveau supercalculateur

Au cours des trois dernières années, les astronomes et ingénieurs de l’équipe ont cherché à renforcer ces efforts avec un nouveau programme informatique puissant, considéré aujourd’hui comme l’instrumentation numérique la plus puissante jamais déployée dans la recherche de technosignatures.

De manière pratique, ce nouveau programme est capable d’aider la recherche de l’équipe sans déplacer mécaniquement les antennes du télescope MeerKAT, mais en utilisant plutôt un traitement informatique pour obtenir une nouvelle perspective de ce qui est déjà en vue.

« Un champ de vision aussi large contient généralement de nombreuses étoiles qui sont des cibles de technosignatures intéressantes. Notre nouveau supercalculateur nous permet de combiner les signaux des 64 paraboles pour obtenir des balayages haute résolution de ces cibles avec une excellente sensibilité, le tout sans impact sur la recherche des autres astronomes qui utilisent le réseau« , résume ainsi le Dr Andrew Siemion, chercheur principal du Breakthrough Listen.

MeerKAt technosignatures extraterrestre
Vue d’artiste du télescope MeerKAT et de son supercalculateur balayant le ciel à la recherche de signaux possibles (représentés sous forme de codes binaires) provenant d’une intelligence extraterrestre. Crédits : Danielle Futselaar / Breakthrough Listen / SARAO

Concrètement, les astronomes pourront tirer parti des capacités du télescope MeerKAT près de 24 heures sur 24 tout en augmentant le nombre de cibles étudiées d’un facteur de 1 000. Parmi ses cibles initiales figurera l’étoile la plus proche de notre système solaire, Proxima Centauri, connue pour abriter au moins deux exoplanètes rocheuses potentiellement habitables. Les premiers résultats scientifiques seront publiés dans quelques mois.

Brice Louvet

Rédigé par Brice Louvet

Brice est un journaliste passionné de sciences. Ses domaines favoris : l'espace et la paléontologie. Il collabore avec Sciencepost depuis près d'une décennie, partageant avec vous les nouvelles découvertes et les dossiers les plus intéressants.