in

Nouveau test réussi pour ce missile hypersonique Hawc

Représentation d'artiste du concept d'arme hypersonique à respiration aérienne de Raytheon et Northrop Grumman. Crédits : Northrop Grum

Raytheon Missiles & Defense et Northrop Grumman annoncent avoir clôturé un deuxième essai en vol de leur concept de missile hypersonique HAWC ce lundi 18 juillet. Selon les deux entrepreneurs, le test aurait atteint tous ses objectifs et démontré des « capacités de portée tactique ».

Les missiles Hawc

Les missiles hypersoniques sont conçus pour voler beaucoup plus vite que les armes conventionnelles, avec des vitesses supérieures à cinq fois la vitesse du son, voire plus. Plus rapides, mais aussi plus maniables, ils permettent d’échapper à de nombreux systèmes de défense modernes. D’après certains rapports, la Chine et la Russie auraient fait d’importants grands progrès dans le développement de telles armes au cours de ces dernières années, forçant les États-Unis à développer leurs propres concepts.

Les missiles Hawc (Hypersonic Air-breathing Weapon Concept) sont des armes hypersoniques à lancement aérien. Concrètement, ces missiles sont coiffés au-dessus d’un propulseur de fusée, puis transportés sous un avion « mère ». Une fois libéré par l’appareil, le propulseur de fusée s’enflamme, propulsant le missile à une vitesse suffisamment élevée pour que ce dernier démarre son moteur à réaction.

Les missiles HAWC sont propulsés par un type de moteur aérobie connu sous le nom de scramjet (ou statoréacteur à compression supersonique). Dans le détail, ce type de moteur utilise sa propre vitesse et sa propre géométrie pour comprimer l’air entrant et brûle son carburant dans un flux d’air supersonique. Cette approche est intéressante dans la mesure où ces missiles n’ont pas à transporter d’oxydants à bord. Ils portent également moins de pièces que les autres types de moteurs à réaction qui nécessitent des turbines pour la compression. Au final, ils sont donc plus légers.

missile hypersonique HAWC
Le véhicule de recherche hypersonique X-43A de la NASA et sa fusée d’appoint Pegasus, montés sous l’aile de leur vaisseau mère B-52 le 28 avril 2001. Crédits : NASA/Lori Losey

Les États-Unis multiplient les tests

Nous savons que Raytheon Missiles & Defense et Northrop Grumman travaillent ensemble au développement de l’une de ces armes. Les deux entreprises avaient effectué leur premier vol réussi en 2021. Elles ont annoncé lundi avoir opéré et réussi un second essai en vol. Aucun détail supplémentaire sur le test n’a été donné. On ignore donc où et quand ce tir a eu lieu. On ne sait pas non plus quel avion a transporté le missile à son altitude prévue avant sa libération.

Notez que Raytheon Missiles & Defense et Northrop Grumman ne sont pas les seules entreprises américaines à développer ce type d’armes. La Defense Advanced Research Project Agency (ou DARPA) du ministère de la Défense a également testé sa propre conception HAWC construite par un autre entrepreneur en avril 2022, tout comme l’US Air Force le 13 juillet dernier.