in

La Chine lancera un grand télescope spatial en 2023

Crédits : Pexels

La Chine prévoit de lancer son premier grand télescope spatial fin 2023. L’observatoire se focalisera sur les propriétés de la matière noire et de l’énergie noire ou encore sur la formation et l’évolution des galaxies lointaines, et plus encore. Le télescope co-orbitera également autour de la Terre avec la station spatiale chinoise et pourra périodiquement s’y amarrer pour faire des réparations ou mises à niveau.

Un nouvel observatoire bientôt dans l’espace

La Chine travaille depuis plusieurs années sur le développement d’un premier grand observatoire spatial optique et ultraviolet baptisé Xuntian. Le télescope sera doté d’une lentille de deux mètres de diamètre, ce qui le rend comparable au vénérable Hubble. Cependant, bien que la résolution de ce télescope chinois soit similaire, son champ de vision sera environ 350 fois plus grand. Cela signifie que Xuntian sera en mesure d’observer des étendues de ciel beaucoup plus grandes.

« Le champ de vision est la zone du ciel qu’un télescope peut voir à un moment donné« , explique Li Ran, qui travaille sur le télescope. « Le champ de vision de Hubble est d’environ un pour cent de la taille d’un ongle à bout de bras, ainsi cet observatoire, bien que dans la trentaine, n’a observé qu’une infime partie du ciel« .

En plus de sa caméra à 2,5 milliards de pixels, l’observatoire emportera avec lui quatre instruments supplémentaires pour cartographier les régions de formation d’étoiles de la Voie lactée, détecter les objets en mouvement rapide tels que les comètes et les astéroïdes, étudier les trous noirs supermassifs et imager directement les exoplanètes. Sa mission doit durer environ dix ans.

Xuntian se présentera ainsi comme le plus grand télescope spatial pour l’astronomie dans le proche ultraviolet et visible jusqu’en 2035.

télescope chine
Une image de conception artistique du télescope de la station spatiale chinoise dont le lancement est prévu fin 2023. Crédits : Image fournie par les chercheurs.

En binôme avec la station chinoise

Le télescope fonctionnera sur une orbite similaire à celle de la nouvelle station spatiale Tiangong du pays (mais en restant à bonne distance). Cela lui permettra de s‘amarrer à l’avant-poste pour les travaux de réparation, de maintenance ou de mise à niveau. La Chine prévoit d’achever son complexe orbital d’ici la fin de cette année, ouvrant la voie au lancement du télescope spatial un an plus tard.

Notez que l’observatoire avait initialement été conçu pour être monté directement sur la station spatiale. Les chercheurs ont finalement relevé plusieurs inconvénients et non des moindres tels que des problèmes de vibrations, de contamination potentielle, de lumière parasite et d’obstruction de la ligne de visée à cause de la station.