in ,

Un nouveau système de communication spatial plus rapide basé sur le laser

Crédits : ESA - ScienceOffice.org

L’ESA et la NASA se sont unis pour la mission AIDA (Asteroid Impact & Deflection Assesment), cependant la mission qui est actuellement en phase d’évaluation envisage d’utiliser cette mission pour tester un nouveau système de communications basé sur le laser.

Pour la mission AIDA, les agences spatiales cherchent à savoir s’il est possible de dévier un astéroïde en utilisant l’énergie cinétique d’un « impacteur ». Au terme de sa mission, deux vaisseaux doivent être envoyés, un impacteur (DART) mis au point par la NASA et un orbiteur (AIM) élaboré par l’ESA.

« Les communications optiques ne sont pas encore une technologie bien établie pour l’espace. Sur le papier cela fonctionne un peu comme du morse avec des informations encodées dans des flashs plus ou moins brefs », témoigne Zoran Sodnik, ingénieur à l’ESA. Des tests de communication optiques avaient été réalisé entre le satellite LADEE de la NASA et l’Optical Ground Station de l’ESA, en avril dernier, la sonde s’était ensuite écrasé sur le sol lunaire.

« Nous travaillons sur des transmissions à grande distance jusqu’à 75 millions de kilomètres, soit la moitié de la distance Terre-Soleil. Cela peut sembler beaucoup mais aller sur Mars nécessitera des distances plus grandes encore », affirme Zoran Sodnik. Mais la distance implique que de nombreux photons risquent de se perdre en chemin : « De nombreux photons vont se perdre en chemin nous devrons utiliser des méthodes sophistiquées de comptage des photons pour détecter le signal ». La communication par ondes radio reste la meilleure solution à l’heure actuelle, l’avantage d’utiliser des moyens de communication par ondes optiques est d’avoir « une meilleure directivité et une bande passante accrue ».

Source : Sciencesetavenir 

  • Crédits photo :  ESA – ScienceOffice.org