in

Un nouveau robot à rigidité graduelle voit le jour aux États-Unis

Crédits : Capture vidéo

L’université d’Harvard aux États-Unis a imaginé un robot alliant souplesse et rigidité. Ce robot se sépare ainsi des contraintes relatives aux deux textures lorsqu’elles sont séparées.

Les chercheurs avaient déjà développé un robot « mou ». Il est résistant au froid, au feu et à un écrasement par charges lourdes comme une voiture. Cependant, il est peu précis et peu rapide. Les robots « durs » au contraire ont généralement une bonne rapidité et une bonne précision, mais ils ont aussi plus de risque de se casser.

C’est pourquoi les chercheurs ont essayé de créer un robot qui utilise les avantages des deux technologies. Grâce à l’impression 3D, ils ont pu réaliser un robot à rigidité graduelle. La fabrication ne comprend qu’une seule étape : le dépôt des matériaux en 9 différentes couches.

« En ayant recours à une stratégie matérielle graduelle, nous avons considérablement réduit la concentration de contraintes que l’on trouve habituellement sur les interfaces entre les composants rigides et souples, ce qui donne un robot extrêmement durable », explique le professeur Robert Wood, fondateur du Microrobotics Lab, laboratoire dans lequel l’étude a été réalisée.

Pour se déplacer, le robot utilise un système de propulsion à combustion composé de cartouches d’hydrogène et de butane. Il peut sauter jusqu’à 6 fois sa hauteur.

Voici la vidéo de présentation de l’université.

Sources: Futura Sciences, Kurzweil Accelerating Intelligence, News Harvard