in

Un nouvel isopode géant découvert dans les profondeurs océaniques

Crédits : Ming-Chih Huang, Journal d'histoire naturelle

Des chercheurs ont identifié une nouvelle espèce d’isopode géant des grands fonds baptisé B. yucatanensis. Mesurant plus de vingt-cinq centimètres de long, cet animal est environ 2 500% plus grand que le cloporte commun. Les détails de l’étude sont publiés dans le Journal of Natural History.

On dénombre une vingtaine d’espèces de bathonymus vivants, un groupe d’isopodes primitif évoluant dans la zone benthique de l’océan (parties les plus profondes).

Parfois appelés les « Dark Vador des mers » en raison de la forme de leur tête qui partage des similitudes avec le casque du personnage de Star Wars, ces crustacés sont apparentés (de loin) à leurs cousins décapodes mieux connus que sont les crabes, les crevettes et les homards. Les isopodes des grands fonds appartiennent également au même groupe qui contient les isopodes terrestres connus sous le nom de cloportes qui se nourrissent de matière en décomposition.

Dans une étude, un groupe de chercheurs taïwanais, japonais et australiens décrit la découverte d’une nouvelle espèce. Nommée B. yucatanensis, cette créature mesure environ vingt-six centimètres de long. C’est également la troisième espèce du genre isolée dans le golfe du Mexique. La première, B. giganteus, a été décrite en 1879 et la seconde, B. maxeyorum, a été décrite en 2016.

Une espèce confondue avec un autre géant

On pensait initialement que B. yucatanensis était une « variante » de B. giganteus, l’un des plus grands isopodes des grands fonds. Cependant, un examen plus approfondi du spécimen capturé en 2017 au large de la péninsule du Yucatán à environ 600 à 800 mètres de profondeur a révélé un éventail de caractéristiques uniques.

« B. yucatanensis est morphologiquement distinct à la fois de B. giganteus et de B. maxeyorum« , confirment les auteurs. Ces derniers évoquent notamment des proportions corporelles plus élancées, une longueur totale plus courte ou encore des antennes plus longues. Les deux espèces ont cependant le même nombre d’épines pleotelson (qui dépassent de la queue du crustacé). Une analyse génétique moléculaire pour comparer B. giganteus et B. yucatanensis a également confirmé la distinction entre les deux espèces.

Bathynomus giganteus B. yucatanensis
Le bathynome géant (Bathynomus giganteus). Source : Wikipédia

Les chercheurs soulignent également que plusieurs spécimens de Bathynomus giganteus identifiés au cours de ces dernières décennies pourraient en réalité appartenir à cette nouvelle espèce. « Un examen superficiel, utilisant uniquement des épines pleotelson, pourrait en effet aisément entraîner l’identification erronée de spécimens de B. yucatanensis comme B. giganteus« , peut-on lire dans l’étude.

Ces distinctions d’espèces nouvellement établies auront des implications pour leur conservation. Certaines espèces de Bathynomus à potentiel commercial sont en effet devenues les cibles de la pêche au chalut en haute mer. Il sera donc important de savoir précisément quelles espèces sont capturées.