in

Un nouveau dinosaure géant identifié en France

Imperial College London

Des chercheurs ont réexaminé un fossile négligé depuis près de cent ans et ont découvert qu’il s’agissait non seulement d’une nouvelle espèce, mais du premier membre de la famille des dinosaures titanosauriformes.

Découverte en France dans les années 1930, son espèce n’avait jamais été identifiée et jusqu’à présent, elle avait été largement ignorée dans la littérature scientifique. Des scientifiques ont récemment réexaminé un fossile gisant dans un musée et ont découvert qu’il s’agissait en fait du premier membre connu de la famille des dinosaures titanosauriformes qui figure parmi les plus grandes créatures ayant jamais vécu sur terre (comme le Brachiosaure). Celui-ci foulait la Terre il y a environ 160 millions d’années.

Les analyses du fossile, que les chercheurs de l’Imperial College de Londres et leurs collègues en Europe ont nommé Vouivria damparisensis, suggèrent que l’animal est mort à un âge précoce. Il pesait environ quinze tonnes et il faisait plus de quinze mètres de long à sa mort. Il avait également un long cou incliné à 45 degrés, une longue queue et quatre pattes de longueur égale. Le Vouivria mangeait principalement des plantes : « Le Vouivria mangeait probablement des fougères et des conifères », explique Philip Mannion, du Département des Sciences de la Terre et de l’Ingénierie à l’Imperial College de Londres et principal auteur de cette étude. « Nous ignorons pour le moment la cause de sa mort, mais ces recherches seront importantes pour nous aider à comprendre l’évolution des sauropodes à travers les âges ».

Le fossile de Vouivria fut découvert en 1934 dans le village de Damparis, dans le département du Jura. Il était depuis préservé au Musée National d’Histoire naturelle à Paris et n’avait jusqu’à présent jamais été reconnu comme une espèce distincte. Le nom de Vouivria est dérivé de l’ancien mot français « vouivre » qui vient du latin « vipera » qui signifie « vipère ». En Franche-Comté, la « vouivre » est un reptile ailé dans les légendes locales. Le nom de l’espèce damparisensis se réfère quant à lui au village de Damparis où on a découvert le fossile.

Source