in

Un nouveau dinosaure emblématique vendu aux enchères

Le spécimen de Deinonychus antirrhopus, surnommé Hector. Crédits : Christies.

Il y a quelques jours, la maison new-yorkaise Christie’s a vendu le squelette d’un Deinonychus antirrhopus, l’espèce qui a inspiré le vélociraptor de Jurassic Park, pour 12,4 millions de dollars. Cette nouvelle transaction s’inscrit dans une nouvelle tendance des ventes de fossiles à prix élevé, ce qui a le don d’irriter certains paléontologues.

Deinonychus est un genre éteint de dinosaures carnivores de la famille des Dromaeosauridae. Une seule espèce y est décrite : Deinonychus antirrhopus. Ce dinosaure d’environ 3,40 mètres de long évoluait il y a entre environ 115 et 108 millions d’années dans ce qui est aujourd’hui le centre-ouest des États-Unis.

Si son nom ne vous dit pas grand-chose, notez toutefois qu’il s’agit du dinosaure qui a inspiré le célèbre vélociraptor des films Jurassic Park, basés sur le roman éponyme écrit par Michael Crichton (1990). Physiquement, ces animaux étaient cependant différents. Les fossiles retrouvés après 1993 nous ont en effet permis d’imaginer un dinosaure plus petit et probablement couvert de plumes.

Un premier spécimen vendu aux enchères publiques

L’un de ces spécimens, nommé Hector, a été vendu ce jeudi soir aux enchères par la célèbre maison Christie’s. Il s’agit de la première vente publique d’un Deinonychus. Le prix de vente était estimé à six millions de dollars, mais il s’est vendu plus du double : 12,4 millions de dollars. L’acheteur est resté anonyme.

Ce fossile n’est pas tout à fait complet. Il contient en effet 126 ossements, mais le reste est reconstruit, dont la majeure partie du crâne. Hector aurait évolué il y a environ 110 millions d’années (début du Crétacé) dans ce qui est aujourd’hui l’état du Montana. Le spécimen a été extrait d’un terrain privé il y a environ une décennie par un couple de paléontologues autodidactes. Les fossiles de l’espèce ont quant à eux été découverts par le paléontologue John H. Ostrom en 1964.

dinosaure Deinonychus antirrhopus
Deinonychus à plumes. Crédits : Reconstitution du Musée d’histoire naturelle de Vienne

Cette nouvelle vente à prix très élevé n’est que la dernière en date. Au cours de ces dernières années, de nombreux autres spécimens ont en effet connu le même sort. Le squelette de Stan, un célèbre T-Rex, s’était notamment vendu aux enchères pour plus de trente millions de dollars en octobre. Il avait ainsi battu un record précédemment établi par Sue, un autre T-Rex vendu en 1997 pour 8,4 millions de dollars au Field Museum of Natural History de Chicago.

Certains paléontologues se sont longtemps opposés à la pratique de la vente aux enchères de ces fossiles. Les chercheurs craignent en effet que ces restes ne terminent exposés chez des collectionneurs privés où ils ne pourraient plus effectuer d’analyses. Plus récemment, nous avons heureusement appris que les restes de Stan, susmentionné, avaient atterri aux Émirats arabes unis, en prévision de l’ouverture prévue en 2025 d’un musée d’histoire naturelle.